Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

[TEST] SAMURAI WARRIORS 5 XBOX ONE : Du musou en cell shading dans la lignée de la saga

[TEST] SAMURAI WARRIORS 5 XBOX ONE : Du musou en cell shading dans la lignée de la saga

Ça me fait plaisir, ça faisait longtemps que je n'avais pas joué à un musou. Vous ne connaissez pas? C'est le genre de jeu vidéo où il faut mettre des raclées à des centaines de combattants en alignant de nombreux combos. Ce sont toujours des bons défouloirs où on se bat à la troisième personne et le genre s'est démocratisé avec DYNASTY WARRIORS et les derniers jeux nommés SAMURAI WARRIORS m'avait convaincu. Et j'ai eu la chance de tester SAMURAI WARRIORS 5 sur XBOX SERIES X (version XBOX ONE qui tourne dessus).

Alors est-ce toujours aussi fun? De la nouveauté dans l'air?

Retour aux sources au pays des samurai

SAMURAI WARRIORS 5 nous fait suivre l'histoire de deux personnages célèbres de l'Histoire japonaise qui ont vraiment existé mais dont les auteurs ont bien sûr pris des libertés dans l'histoire proposé un scénario avec plein de rebondissements, de trahisons, de combats et de duels. Ces deux personnages sont Nobunaga Oda et de Mitsuhide Akechi. On va suivre leurs deux destins de leur jeunesse et tout au long de leur vie. A coup de cinématiques avec le moteur du jeu et des doublages en japonais sous-titrés français, l'histoire est intéressante avec plein de personnages charismatiques qui fera le bonheur des fans de l'univers des samurai.

 

Du cell shading au secours d'un moteur vieillissant

Pour l'action, le système de gameplay des musou est bien exploité. On a des cartes immenses remplis de vagues ennemis et avec votre héros, vous allez vous battre et enchainer les combos avec des coups et des super coups que vous allez développer avec votre expérience. En termes d'évolution, c'est aussi votre arsenal que vous allez améliorer en trouvant ou gagnant lors de vos affrontements de nouvelles armes plus puissantes. Lors des combats, vous pourrez placer aussi des coups spéciaux avec la rage cumulée par vos exploits sur le terrain. Chaque carte/mission sont re-jouables avec différents personnages (quasiment une trentaine) pour s'amuser seul ou à deux en coop sur la même console ou en ligne.

Par contre, le dernier musou en date n'arrive toujours à effacer un défaut assez récurrent dans le genre: la répétitivité. On enchaine les vagues d'ennemis sans forcément beaucoup de techniques, heureusement qu'il y a des boss et encore ça reste encore assez bourrin...

Le moteur du jeu est aidé par le cell shading qui cache le fait d'avoir un moteur assez vieillissant notamment au niveau de l'animation certes fluide mais peu exceptionnelle des soldats qui vous attaquent. L'ambiance sonore comme je le disais plus est très sympa.

Pour la jouabilité, on est sur un bon défouloir facilement approchable encore plus grace à des menus en français ce qui n'était pas le cas avant il me semble.

Pas de révolution mais une remise au goût assez sympa

SAMURAI WARRIORS 5 ne révolutionne en rien le genre. Le titre est assez sympa, un bon défouloir et qui reste dans la plus pure tradition des musou. C'est très sympa même si cela peut devenir un peu répétitif mais c'est quand même très sympa avec toutes ces évolutions d'armements, de personnages, les scores à battre et le fait de refaire les niveaux avec d'autres personnages. En plus, on peut y jouer à deux.

Il resterait d'améliorer le titre visuellement pour exploiter les capacités des nouvelles consoles et de faire des affrontements plus variés pour faire évoluer la série.

 

Commandez dès à présent ce jeu sur:

Amazon

Fnac.com

 

DEVELOPPEURS/EDITEURS/DISTRIBUTEURS:

OMEGA FORCE / KOEI TECMO / KOCH MEDIA

Testé en version disque XBOX ONE fournie par l'éditeur sur XBOX SERIES X. Ce jeu existe également en version digital également et sur PS4, PS5 et Nintendo SWITCH.

CLASSIFICATION : 16+

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article