Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

[LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE CXXXIII] Interview de Patrick HELLIO

[LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE CXXXIII] Interview de Patrick HELLIO

Hello les gameuses et les gameurs, voici une interview pour la rubrique LA PAROLE AUX GAMEURS.

L’intérêt de cette rubrique est de donner la parole aux joueurs/joueuses (que ce soit des professionnels du métier, des esportifs, des gameurs passionnés ou des journalistes) pour parler de notre passion le jeu vidéo! Mais aussi l'impact sur leur vie, des souvenirs, et tout ce qui va avec.

Cette semaine, j'ai le plaisir de vous proposer l'interview de Patrick HELLIO dont j'ai parlé d'un de ses ouvrages sur le blog, L'HISTOIRE DU POINT'N CLICK.

Sans plus attendre, je lui laisse donc la parole!

 

(Interview rédigée le 12/10/2019)

  • Comment ça va ?

"Tout va bien, merci de demander ! Ravi d’être invité à répondre à tes questions, je vois que je côtoie des sommités dans ces pages d’interviews !

 

  • Peux-tu te présenter à mes lecteurs pour savoir qui tu es “In Real Life” ?

Je suis journaliste depuis une vingtaine d’années dans le secteur du jeu vidéo. J’ai travaillé pendant quinze ans environ dans la presse professionnelle et économique consacrée au secteur. Depuis maintenant quelques années, je suis journaliste indépendant et collabore avec différents médias dont Gamekult pour les papiers Premium ou la revue Retro Lazer. J’ai développé aussi une activité d’auteur avec plusieurs ouvrages publiés dont L’Histoire du Point’n click chez Pix’n Love, Ubisoft: 30 ans de Création aux éditions Les Deux Royaumes et bien sûr Génération Jeu Vidéo Années 80 et 90 avec l’équipe du mensuel JV Le Magazine. D’autres choses sont en préparation mais no comment ;) Je suis aussi chroniqueur régulier du podcast hebdomadaire Silence On Joue, présenté par Erwan Cario et produit par Libération. On est “on air” depuis septembre 2007, ça commence donc à faire quelques années !  

 

  • Je t’ai (surtout) connu par rapport à la sortie de ton livre « L’histoire du Point’n Click » que j’ai chroniqué sur le blog, pourrais-tu nous en parler ? D’où est venue l’idée de faire ce livre?

Oui, avec plaisir :) Vers 2014, j’étais en contact avec l’équipe de Pix’n Love qui, après discussions, m’a proposé un sujet d’ouvrage autour du genre point’n click. Fana du genre narratif depuis toujours, cela m’a immédiatement branché et le projet a été mis sur les rails. C’était aussi un excellent prétexte pour me replonger dans tous ces jeux qui m’avaient laissé des souvenirs si mémorables !  

 

  • Comment as-tu procédé pour rédiger cet ouvrage ?

Comme je procède toujours, je pars des jeux en eux-mêmes que je relance dans les conditions de l’époque autant que possible (versions originales sur micro/console d’époque idéalement). Ca, c’est pas le plus compliqué. Après, je passe beaucoup de temps à réunir de la documentation autour du sujet qui m’intéresse : ouvrages, biographies de créateurs, articles dans la presse vintage, interviews plus ou moins récentes. Dans le même temps, j’essaie d’obtenir le plus d’interviews possibles avec des créateurs et des personnalités permettant de comprendre et approfondir tel ou tel aspect du sujet. En parallèle, il est important de structurer le propos et de s’appliquer à élaborer un plan le plus détaillé possible du futur ouvrage pour commencer à répartir les informations récoltées. C’est capital car cela va aiguiller la manière de préparer les interviews sur tel ou tel angle, ou pour affiner la recherche documentaire.  

 

  • Quels sont les meilleurs souvenirs que tu as sur la rédaction de ce livre avec les rencontres que tu as faites grâce à lui?

Beaucoup de super souvenirs (on ne garde d’ailleurs généralement que ceux-là heureusement!) puisque cet ouvrage m’a permis de rencontrer ou converser avec des créateurs cultes à mes yeux. Tim Schafer, Charles Cecil, l’équipe de DontNod, Al Lowe, David Cage, Jordan Mechner, Mr Lebreton de Froggy Software, Eric Viennot… quel plaisir d’avoir pu échanger avec eux sur ce sujet passionnant. 

 

  • As-tu rédigé d’autres livres sur du jeu vidéo ? Si oui, peux-tu nous en dire plus ?

Oui, JV Génération Jeu Vidéo avec l’équipe de JV Le Mag. Le premier volet, co-érit avec Sylvain Tastet, se penche sur la (superbe) décennie des années 80 dans le jeu vidéo. On y évoque des jeux cultes et des bizarreries, des dossiers thématiques abordent des sujets liés à l’époque et on parle aussi cinéma avec quelques films emblématiques, en lien avec l’univers du jeu vidéo. Un premier volume sur la décennie 1990 (de 1990 à 1994) est paru en juin, co-écrit cette fois avec Christophe Butelet de JV. Même principe, on y parle jeux vidéo, grandes tendances, films marquants… 

 

  • Si tu devais nous vendre ton dernier livre, que nous dirais-tu ?

Pour L’histoire du Point’n click chez Pix’n Love, je dirais que le livre s’apparente à un voyage de plusieurs décennies dans l’un des genres les plus fascinants qui soient. Avec une dimension aventure qui se retrouve autant du côté des scénarios de jeux eux-mêmes que des péripéties rencontrées par les studios et les créateurs au fil des technologies se succédant. Pour JV Génération Jeu vidéo 1990-1994, je dirais qu’il s’agit d’une période assez fascinante, avec une accélération incroyable autant des technologies que des concepts de jeux qui imposent de vrais standards toujours d’actualité aujourd’hui. Je garde des souvenirs intenses de cette explosion du jeu sur PC, des consoles de nouvelle génération, du CD-ROM qui commence à se démocratiser...   

 

  • Des informations des futurs livres prévus ?

Oui, l’équipe de JV Le Magazine vient tout juste de lancer la campagne de financement participatif pour Génération Jeu Vidéo Années 90 tome 2. Ce volume doit se pencher cette fois sur la deuxième moitié de cette décennie, soit les années 1995-1999. On croise donc les doigts pour que le livre puisse se faire, la campagne pour supporter et précommander l’ouvrage est en cours jusqu’au 6 novembre prochain. En ce qui concerne d’autres projets en cours, wait and see ;)

 

  • Maintenant, parlons plus de jeu vidéo, quel est le pseudo que tu utilises le plus dans les jeux vidéo? D’où vient-il?

C’est mon nom en général, tout simplement. Par manque d’imagination sans doute !

 

  • Dans une semaine type, quel est ton temps de jeu en moyenne?

Cela dépend vraiment des moments, du travail en cours ou des jeux au programme à ce moment-là. Disons entre une dizaine et une vingtaine d’heures par semaine peut-être en moyenne ? Ca dépend vraiment des jeux sur le feu et de mon temps disponible.  

 

  • Comment et quand as-tu commencé ta vie de Gameur?

Noël 1985, la rencontre avec un Amstrad CPC 464. J’avais déjà tâté du Thomson TO7/70 à l’école via le Plan Informatique Pour Tous, mais là, c’était vraiment autre chose. J’ai un coup de foudre immédiat pour lui et le jeu vidéo en général. Avec cette sensation d’avoir devant soi une porte vers un autre monde ne demandant qu’à être exploré, qui ne m’a jamais quitté depuis.  

 

  • Quel est ton jeu du moment ? Y a-t ’il un jeu auquel tu joues régulièrement ? Celui que tu attends le plus ?

Cette semaine, je joue à Zelda Link’s Awakening sur Switch, les Doom retro réédités cet été sur Switch, Borderlands 3 et aussi Telling Lies de Sam Barlow. Je viens aussi de me lancer dans Ghost Recon Breakpoint. Et je martèle le pad de ma nouvelle Mega Drive Mini régulièrement entre deux.  

 

  • Quels sont tes jeux cultes ?

Plusieurs studios cultes à mes yeux comme LucasArts ou Sierra Online bien sûr pour le registre point’n click. J’ai un respect infini aussi pour le studio Cinemaware qui a donné ses lettres de noblesse à l’Amiga à coup de jeux type Defender of the Crown, Rocket Ranger ou It Came From the Desert. Ils ont aussi été pionniers dans l’idée de rapprocher le jeu vidéo des canons de réalisation du cinéma tendance âge d’or du Technicolor. Tout n’est pas parfait dans ces jeux mais quelle classe et jamais l’Amiga n’a autant brillé qu’avec Cinemaware. Je relance, 30 ans après, toujours régulièrement leurs jeux qui ont profondément marqué ma vie de joueur ! Sinon, je suis un inconditionnel de la série Doom, de pas mal de jeux Nintendo notamment les Mario évidemment mais aussi de la saga Assassin’s Creed. Tous les épisodes ne se valent pas certes mais je suis assez fasciné par l’idée de jeux qui permettent de voyager littéralement dans le temps et les époques. Je trouve génial que cela puisse attiser la curiosité des joueurs et donner envie de se documenter par la suite davantage sur telle ou telle époque. J’aurais adoré avec des jeux comme ça plus jeune !

 

  • Sur quelle plateforme joues-tu ?

A peu près toutes, même si je n’ai pas l’automatisme de jouer sur mobile. Sinon, PC, consoles de salon ou portables, new gen ou rétro, casque de VR, ce qui m’importe ce sont les jeux avant tout. 

 

  • Quel type de joueur es-tu? Plutôt un joueur solitaire ? Un joueur qui joue beaucoup en réseau ? Un joueur qui préfère les soirées entre amis à jouer à plusieurs ?

Etant attaché au jeu vidéo narratif, ce sont surtout des expérience solo qui m’occupent. Le multijoueur en local, autour d’un même écran, constitue mes meilleurs souvenirs de jeu à plusieurs, que ce soit du Street Fighter II, du Doom en réseau local ou du GoldenEye en écran divisé. Je ne suis pas un grand joueur en ligne mais trouve que c’est génial aujourd’hui de pouvoir se retrouver avec des joueurs du monde entier en quelques clics. Si nous avions pu imaginer tout cela du temps du CPC ! 

 

  • Plutôt consoles portables? Consoles de salon? Smartphones/tablettes? PC?

Principalement, console de salon, pour le côté pratique et “grand spectacle” sur l’écran de télévision du salon, mais volontiers portable en vacances ou weekend ;)

 

  • Quel style de jeu apprécies-tu le plus ? Pourquoi ?

L’aventure, le narratif. C’est l’idée de découvrir et d’explorer des mondes virtuels qui me fascine. 

 

  • De manière générale, tu joues à quels styles de jeux ?

Aventure, action (FPS/TPS) mais j’essaie de toucher un peu à tout aussi !

 

  • Qu’est-ce qui, d’après toi, fait un bon jeu ?

L’attachement à son univers, ses personnages et surtout un gameplay ou des mécaniques qui te donnent envie de te relever la nuit pour lancer un jeu. Une forte personnalité qui se dégage, c’est aussi une composante essentielle et ça, on le croise fréquemment dans la scène indé notamment. Pour moi, un bon jeu, c’est un titre qui te laisse des souvenirs marquants, ça peut aussi être assez subjectif.  

 

  • Quel est ton meilleur souvenir de Gameur ? Ton pire ?

Meilleur souvenir, il y en a beaucoup! Ma découverte de l’Amstrad, mon premier micro, a été un choc, tout comme le passage à l’Amiga quelques années plus tard et le vertige de découvrir notamment les point’n click dessus. Le chargement et l’exploration de Maniac Mansion reste un souvenir inoubliable. La découverte de la réalité virtuelle a aussi été un choc sensoriel au cours des dernières années.

Du côté des pires, je pourrais citer des nanars type adaptation de film ratées. Allez, au hasard, Independence Day sur PS One qui contrastait terriblement à l’époque après l’excellent Die Hard Trilogy sorti peu avant !  Un autre moment délicat dans ma vie de joueur remonte aussi par exemple au jeu Airwolf (Supercopter) sur CPC, littéralement injouable et horripilant. Ahhh, les adaptations de films et séries en jeux vidéo….   

 

  • J’adore les bandes originales de jeux vidéo, est-ce qu’il te prend d’en écouter régulièrement? Une ou des OST de référence?

J’ai acheté récemment (et c’est rare) le CD de la BO de Doom 2016 par exemple. Côté mélodie, j’ai récemment lancé la version Remastered de Assassin’s Creed III sur Nintendo Switch et je trouve le thème principal excellent. 

 

  • Quelle personne importante du Jeu Vidéo voudrais-tu rencontrer? Pourquoi ?

Avec mes activités de journaliste et d’auteur, j’ai eu la chance de pouvoir croiser de nombreuses personnes dont j’admire les créations. Mais je n’ai jamais eu l’occasion de m’entretenir avec Shigeru Miyamoto, j’avoue que ce serait un grand plaisir. 

  

  • Quel regard as-tu sur ta vie de Gameur jusqu’à présent? Comment vois-tu le futur du Jeu Vidéo ?

J’évite de compter les années car je joue depuis fin 1985, cela fait donc une belle tranche de vie! C’est fascinant pour moi d’avoir eu la chance de jouer depuis tout ce temps et d’avoir pu, manette(s) ou clavier(s) en main, constater combien le média pouvait sans cesse progresser, surprendre, se réinventer… Je suis foncièrement attaché au jeu vidéo donc, que j’ai vu tellement évoluer en quelques décennies et dont je n’aurais jamais pu imaginer l’avenir au milieu des années 80. Je n’imagine pas la vie sans jeu vidéo, je le pratiquerai toujours, mais je pense qu’il est bien difficile de prédire à quoi il ressemblera dans 10 ou 20 ans. C’est aussi tout ce qui fait son intérêt, cette capacité à nous surprendre régulièrement tout en s’inscrivant fondamentalement dans ce même ADN que les Atari ou Amstrad de nos jeunes années ! 

 

  • Pour conclure cet entretien, as-tu quelque chose à dire en plus de tout ça?

Merci de m’avoir invité à répondre à quelques questions ! Bravo pour tout le travail accompli et longue vie au site."

 

Merci beaucoup pour tes compliments et merci surtout à toi d'avoir pris le temps de répondre à ces questions avec tant de passion!

Retrouvez-le surtout avec ses différentes et récentes publications et soutenez la campagne du tome 2 Génération Jeu Vidéo Années 90 (j'ai soutenu tous les tomes depuis le début et encore pour celui-ci :) )

Merci beaucoup à vous lectrices et lecteurs d'avoir lu le cent trente-troisième acte de LA PAROLE AUX GAMEURS.

Si vous aussi vous voulez participer à la rubrique en répondant à l'interview ou si vous connaissez quelqu'un de passionné de Jeux Vidéo qu'il serait intéressant d'interviewer, si vous avez des idées de questions à poser à me poser pour l'interview de la semaine, n'hésitez pas à me contacter avec des commentaires sur l'article, par le formulaire de contact, sur Twitter ou Facebook.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article