Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

[LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE CXXVII] Interview de Damien DJAOUTI

[LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE CXXVII] Interview de Damien DJAOUTI

Hello les gameuses et les gameurs, voici une interview pour la rubrique LA PAROLE AUX GAMEURS.

L’intérêt de cette rubrique est de donner la parole aux joueurs/joueuses (que ce soit des professionnels du métier, des esportifs, des gameurs passionnés ou des journalistes) pour parler de notre passion le jeu vidéo! Mais aussi l'impact sur leur vie, des souvenirs, et tout ce qui va avec.

Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous proposer l'interview de Damien DJAOUTI qui a écrit entre autres le livre "LA PRÉHISTOIRE DU JEU VIDEO" dont je vous parle très bientôt.

Sans plus attendre, je lui laisse donc la parole!

 

(Interview rédigée le 29/05/2019)

  *   "Comment ça va ?

Très bien, et j’espère que c’est également le cas de ceux qui liront cette interview !

 

  *   Peux-tu te présenter à mes lecteurs pour savoir qui tu es “In Real Life” ?

Cela risque de te surprendre, mais je suis passionné de jeux vidéo depuis l’enfance ! Cette passion dévorante a en partie conditionné mon métier, puisque je suis aujourd’hui enseignant-chercheur en informatique à l’université. Coté enseignement, j’interviens sur des thématiques autour du « numérique » auprès de nombreux étudiants aux profils variés. Mais surtout, j’ai l’incroyable chance de pouvoir assurer chaque année quelques cours sur la thématique qui me tient le plus à coeur : les jeux vidéo. J’interviens notamment sur des sujets comme « histoire et culture du jeu vidéo » auprès d’étudiants en arts, mais aussi sur le game design auprès d’étudiants en informatique. Coté recherche, je travaille là aussi sur plusieurs thématiques, dont trois sont liées aux jeux : les « Serious Games », les outils et méthodologie facilitant la création de jeux vidéo par des publics non spécialistes et l’histoire du jeu vidéo.

 

En parallèle, depuis un peu plus de dix ans, j’écris ponctuellement des articles sur l’histoire du jeu vidéo dans le mook Pix’N Love. J’ai notamment écrit des articles sur l’histoire de
la PlayStation, les kits de développement Super Nintendo, la création de Duke Nukem 3D, de Carmaggeddon... C’est un travail de longue haleine et souvent difficile mais aussi incroyablement stimulant car il permet souvent de pouvoir échanger directement avec les créateurs des jeux qui ont baigné notre enfance !

 

  *   Je t’ai connu par l’intermédiaire du livre que tu as sorti récemment, peux-tu nous en parler plus en détails ? Et également peux-tu en profiter pour présenter plus en détails Ludoscience ?

Mon livre « Préhistoire du jeu vidéo » s'intéresse aux premiers exemples de jeux vidéo de notre histoire, créés entre 1947 et 1962. Concrètement, l’idée du livre est d’essayer de découvrir et de partager le maximum d’informations possible sur tous les jeux vidéo ou informatique sortis avant Spacewar! (1962). Ce dernier est souvent considéré comme le premier « véritable jeu vidéo » de l’histoire. Pourtant, de très nombreux jeux l’ont précédé, comme le raconte mon livre en s’appuyant sur de nombreuses informations inédites obtenues via des interviews et des recherches documentaires approfondies. La préhistoire du jeu vidéo est une période qui est rarement explorée dans la littérature spécialisé, et pourtant je la trouve captivante. Certes, les jeux produits sont loin d’être aussi amusants qu’un Zelda, Tetris ou Street Fighter. Mais l’histoire de leur création est à chaque fois unique et passionnante car leurs créateurs ont généralement dû inventer non pas seulement un jeu mais aussi la machine qui allait avec. Et pour les jeux basés sur des machines déjà existantes, ils ont souvent été créés de manière « clandestine » car, dans les années 50 ou 60, un ordinateur coûtant plusieurs millions de dollars n’était clairement pas destiné au divertissement !

Ce livre est édité par Ludoscience qui est un laboratoire de recherche associatif sur les jeux vidéo. Concrètement, il s’agit d’un regroupement de chercheurs (Julian Alvarez, Olivier Rampnoux et moi) qui collaborent sur différents projets autour du jeu vidéo. Nous avons par exemple lancé il y a un peu plus du dix ans GameClassification, une base de données visant à essayer de classifier les jeux vidéo selon leur « principe ludique ».

http://www.gameclassification.com

Nous partageons également sur le site Internet du laboratoire de nombreuses ressources autour du jeu vidéo, comme par exemple une grande « liste de livres sur le jeu ». Chaque ouvrage est accompagné d’un petit résumé puisque nous n’y mettons que des livres que nous avons lu en entier. Pour l’instant il y a 178 ouvrages référencés : http://www.ludoscience.com/FR/ressources/bibliographie/index.html

 

  *   Maintenant, parlons plus de jeu vidéo, quel est le pseudo que tu utilises le plus dans les jeux vidéo? D’où vient-il?

J’ai un peu honte de l’avouer mais je suis du genre à laisser les pseudos « par défaut » dans les jeux rétro et à taper des lettres au pif dans les jeux plus modernes. Donc mes pseudos les plus courants doivent sans doute être « player 1 », « aaa » et « wjhdlsifkdpms ».

 

  *   Dans une semaine type, quel est ton temps de jeu en moyenne?

Ayant une vie professionnelle particulièrement chargé, mon temps de jeu est extrêmement variable, même s’il a malheureusement tendance à diminuer globalement avec le temps. Sur une semaine, cela peut aller de 0h (période intense de cours ou de bouclage d’un projet) à mettons un maximum de 10h-15h pendant les vacances (la meilleure période de l’année !). Ces dernières années, je suis malheureusement plus proche des 2-3h de temps de jeu par semaine en moyenne (hors vacances). Mais il faut aussi savoir que mon « temps jeu vidéo » n’est pas forcément consacré qu’à jouer. Je passe également beaucoup de temps à lire et me documenter sur le sujet.

Plus jeune, alors que j’étais encore étudiant, j’étais par contre un très gros joueur, dont le temps de jeu quotidien dépassait largement mon temps de jeu hebdomadaire actuel :).

 

  *   Comment et quand as-tu commencé ta vie de Gameur?

Mon premier contact avec les jeux vidéo doit remonter à l’âge de 6-7 ans sur l’ordinateur de mon papa. Mais je n’avais pas été plus attiré que ça à l’époque, je préférais mes LEGO. Le virus m’a pris quelques années plus tard, quand j’ai eu ma première console, une Game Boy. En parallèle j’avais pu tester la NES et la Vectrex chez des voisins mais je préférais ma Game Boy. Par contre, je me rappellerai toute ma vie de mon premier contact avec la Super Nintendo chez un copain qui venait de l’avoir. On a passé l’après-midi à jouer à Super Probotector et Street Fighter II, et « woaw ! ». C’était littéralement un autre monde, et encore, je n’avais pas goûté à Zelda III, Super Metroid ou Megaman X ! J’ai donc ensuite eu une Super Nintendo (qui reste encore ma console favorite) mais mon meilleur ami avait une Megadrive, donc j’ai pu jouer aux meilleurs titres des deux machines (ah, les parties de Street of Rage ou Golden Axe en co-op !). J’ai ensuite eu une PlayStation puis une Dreamcast même si je jouais beaucoup aussi sur PC en parallèle. Là aussi, j’ai pu jouer à pas mal de jeux des consoles concurrentes (Saturn, N64, PS2, GameCube...) chez des amis.

 

  *   Quel est ton jeu du moment ? Y a-t ’il un jeu auquel tu joues régulièrement ? Celui que tu attends le plus ?

Aujourd’hui, par manque de temps, je n’ai malheureusement plus la possibilité de vraiment jouer aux gros titres AAA, que ce soit sur console ou PC. Ou alors, c’est au rythme d’un par an. Par exemple terminer la quête principale Breath of the Wild m’a pris plus d’un an (pour 50-60h de jeu cumulées). Donc je joue principalement à des petits jeux indépendants, voire à des jeux expérimentaux créés en Game Jam. Par exemple, j’adore aller explorer les perles crées lors de chaque Ludum Dare (http://ldjam.com). Chaque jeu ne dure généralement que 10-15 minutes tout en proposant un concept de gameplay radicalement différent ou novateur. Je conseille aussi d’aller fureter sur les forums de Pico-8 pour d’autres découvertes amusantes avec un coté « retro » : https://www.lexaloffle.com/bbs/?cat=7#sub=2

Car je suis aussi pas mal « retrogamer » sur les bords, de préférence sur hardware d’origine. J’adore essayer de terminer des jeux que je n’ai jamais pu finir enfant ainsi que découvrir des pépites sur ces consoles.

Donc, pour répondre plus précisément à la question :

- Mon jeu du moment, c’est d’essayer d’enfin terminer Megaman X2 sur Super Nintendo (ce weekend, je viens de passer le « boss rush », il ne me manque donc plus que le trio des boss de fin !).

- Il n’y a pour l’instant plus aucun jeu auquel je joue régulièrement, ma dernière « addiction » était Zelda Breath of the Wild sur Switch. Par contre, pour me détendre après une longue semaine de travail, j’aime bien refaire de temps en temps des bouts de jeux que j’adore, comme par exemple le premier niveau de Streets of Rage 2 sur Megadrive, les circuits Big Blue I et Death Wind II de F-Zero sur Super Nintendo, ou quelques combats sur Marvel Vs Capcom et Super Street Fighter II.

- Le jeu que j’attends le plus est Xeno Crisis, un jeu indé / homebrew sur Megadrive.

 

  *   Quels sont tes jeux cultes ?

Sans hésitation, Zelda Link’s Awakening sur Game Boy. C’est mon jeu préféré depuis l’âge de 10-11 ans, et ça le restera sans doute toute ma vie. Non seulement c’est un chef d’œuvre mais en plus arriver à faire un jeu aussi captivant, épique, amusant et varié sur une machine aussi modeste, c’est un exploit unique en son genre ! En deuxième position se trouve Street Fighter II, le mètre étalon de tous les jeux de combats. Il y en a certes eu des meilleurs titres après (au hasard le premier Marvel Vs Capcom, sans doute le meilleur jeu de baston jamais créé) mais sans lui, rien n’aurait été possible. Et je terminerai mon podium avec Dance Dance Revolution, que ce soit en arcade, sur PlayStation ou surtout la « version PC » qu’est Stepmania. J’ai passé un nombre incroyable d’heures sur ce jeu, au point de devoir changer régulièrement mon tapis car une touche ne marchait plus !

 

Après, ma véritable liste de « jeux cultes » est très longue, avec notamment: Super Metroid, Braid, World of Goo, Zelda III et Breath of the Wild, Super Mario World et Galaxy, Castlevania II (Game boy), Wario Land, M.U.G.E.N (P.C.), The Punisher (en arcade), Streets of Rage 2, Turtles in Time, Megaman II et Megaman X, Monster Hunter Tri, Diablo I et II, Hitman Blood Money (et toute la série), Worms, Soul Blade et toute la série des Soul Calibur, la série des Metal Slug, Earth Worm Jim, Wipeout 2097, ... sans compter les nombreux « petits jeux » sur le net auxquels j’ai pu jouer pendant des heures et des heures, que ce soit des jeux Flash ou plus récemment des jeux expérimentaux créé dans des Game Jams.

 

  *   Sur quelle plateforme joues-tu ?

Dans l’absolu, je n’ai pas de plateforme attitrée. J’apprécie un bon jeu quel que soit son support, ce qui inclut d’ailleurs les jeux « non vidéo ». Dans la pratique, cela évolue avec l’âge et les périodes de la vie. Enfant, je jouais beaucoup sur console de salon ou console portable. Adolescent, autant sur console de salon que sur PC. Adulte c’est plutôt sur PC avec quelques sessions ponctuelle sur console.

 

  *   Quel type de joueur es-tu? Plutôt un joueur solitaire ? Un joueur qui joue beaucoup en réseau ? Un joueur qui préfère les soirées entre amis à jouer à plusieurs ?

Honnêtement, j’aime les trois situations, qui ne sont pas exclusives à mes yeux. Quand j’étais ado, je jouais beaucoup en réseau, aussi bien sur le net qu’en salle de jeu en réseau (pour les plus jeunes, aujourd’hui on appelle ça un « bar e-sport ») : Quake III, Counter-Strike, Unreal Tournament, etc. Je faisais parfois aussi des Lan Party avec des potes ou tout simplement des soirées entre amis autour d’une console. Quelques années plus tard, avec la Wii et la mode des jeux musicaux, c’était même le principal moteur de nos soirées !

En parallèle, j’ai toujours adoré aussi jouer seul à des jeux orientés solo du coup. Au final, ce que j’ai du le moins pratiquer c’est le jeu sur le net depuis chez moi - par exemple, je n’ai jamais été assidu à un MMO mais c’est plus par manque de temps que d’envie !

 

  *   Plutôt consoles portables? Consoles de salon? Smartphones/tablettes? PC?

J’aime tous les supports, mais si je devais les classer je dirais :

1) Le PC : la seule machine qui te permet de jouer à tous les jeux existants ou presque, mais aussi d’en créer, d’écrire des articles dessus, etc.

2) La console portable : le plus facile pour faire une partie rapide surtout quand la TV familiale est déjà prise !

3) La console de salon : elle offre des expériences souvent bien plus prenantes que la console portable mais ça implique de négocier la TV du salon rien que pour soi !

4) Le smartphone/tablette : les interfaces tactiles ont ouvert la voie à plein de jeux intéressants. Malheureusement je ne suis pas fan du modèle économique « free 2 play » avec soit des pubs à foison, soit des achats forcées durant la partie. Je préfère payer le jeu en amont et être libre d’en faire ce que je veux après mais c’est sans doute lié à mon âge. Par exemple, je refuse de payer « 2€ pour acheter 100 gemmes » dans un jeu mobile mais il m’arrive encore de payer plusieurs dizaines d’euros pour acheter un jeu rétro sur cartouche. J’adore la Switch pour ça car beaucoup de ses titres ont l’intégralité du contenu présent sur la cartouche dès l’achat.

 

  *   Quel style de jeu apprécies-tu le plus ? Pourquoi ?

Au partir du moment où le jeu est bon, j’aime tous styles de jeux ou presque. Mais si je ne devais en retenir qu’un je crois que je dirais les jeux de baston (vs. fighting). C’est un genre de jeu rapide, intense en émotion, auquel tu peux jouer mille ou dix-mille parties et toujours prendre autant de plaisir car chaque match est différent. Dans mon top, je mettrais en premier M.U.G.E.N (« le jeu de baston pour les gouverner tous ! »), suivi de la série Street Fighter (en particulier Super Street Fighter II, Street Fighter Alpha 3 et Street Fighter IV), le premier Marvel Vs Capcom, la série des Soul Edge/Soul Calibur (tous sont excellents), Real Bout Fatal Fury 2 et Mark of The Wolves, King of Fighters 98 et R-2, Samurai Shodown II et IV, et SNK Vs. Capcom sur Neo-Geo Pocket Color.

 

  *   De manière générale, tu joues à quels styles de jeux ?

Comme j’adore découvrir des gameplay originaux, je ne dirais pas que j’ai un « style » de jeu prédéfini. A la limite, j’aurai tendance à dire « des jeux courts », car sauf exception, je n’ai plus le temps matériel de passer 30h ou 40h pour terminer un jeu, aussi bon soit-il. Je préfère un jeu marquant qui dure 1h à 2h (maximum 5h-6h), qu’un jeu sans fin sur lequel il faut passer 200h ou 300h pour en faire le tour, même s’il est excellent. Dans le même ordre d’idée, j’ai horreur des jeux où il faut attendre 15 min avant de lancer une partie (mise à jour du jeu, temps de chargement du menu, de l’intro, etc.). C’est pour ça que je joue encore aux « vieux jeux » : tu allumes, tu appuies sur Start et la partie commence. Heureusement on retrouve aussi cette efficacité dans beaucoup de jeux indés modernes.

 

  *   Qu’est-ce qui, d’après toi, fait un bon jeu ?

C’est une question extrêmement subjective, donc je dirais tout simplement « un bon jeu est un jeu qui me plaît ».

Pour développer un peu plus, cela dépend de ce que l’on y cherche. Si l’on souhaite avant tout se divertir, un bon gameplay sera important. Si l’on cherche à être transporté par une histoire, alors c’est ce point là qu’on va avant tout regarder. On peut également prêter plus ou moins d’importance aux aspects visuel et sonore, chercher l’originalité ou au contraire vouloir retrouver un principe de jeu familier. Bref, je pense que c’est une question impossible à répondre simplement. En tout cas, en ce qui me concerne, selon les moments de la journée ou de la vie je peux avoir envie de choses très différentes, et donc trouver un même jeu « bon » comme « pas bon ».

Le jugement change aussi avec l’expérience : plus on connaît de jeux, plus on est exigeant en général. Heureusement que la nostalgie est là pour parfois nous aveugler les qualités réelles des jeux qu’on a pu pratiquer enfants ! C’est pour cela que je suis rarement client des « remasters » de jeux rétro : en essayant de moderniser graphiquement des titres cultes, cela nous force à les juger avec notre regard de joueur d’aujourd’hui. Et donc de constater que certains titres des années 80-90 ne tiennent plus la comparaison avec les jeux actuels qu’ils ont inspirés.

 

  *   Quel est ton meilleur souvenir de Gameur ? Ton pire ?

Pour le meilleur j’aurai du mal à en choisir un seul tellement j’en ai en tête. Pour le coté « woaw », je dirais la fin de Braid, là où le jeu te propose une seconde lecture de son histoire (en mode M. Night Shyamalan). J’ai pris une énorme claque, et c’est là que j’ai vraiment réalisé le potentiel narratif du jeu vidéo avec la capacité pour le créateur de transmettre des émotions très fortes aux joueurs. Pour le coté « je suis le roi du monde », ma première victoire contre un Lagiacrus dans Monster Hunter Trii. Ce n’est pas le boss final du jeu mais sans doute le premier monstre vraiment très dur à battre alors que ton niveau et ton équipement ne sont pas forcément à la hauteur. J’ai du m’y reprendre à plus d’une vingtaine de tentatives avant la victoire. Beaucoup d’entre elles se sont d’ailleurs soldée par un « time out » : si le monstre n’est pas battu au bout de 50 minutes, il faut recommencer - c’est dire si mon perso était sous-équipé.

Pour le pire, je n’ai rien de gravissime qui me vient en tête. Mais j’ai quand même un moment « nooooooon » qui remonte à l’époque où on jouait à Diablo II en réseau local avec mon meilleur pote. Quand ton personnage meurt dans Diablo II, il perd un bonne partie de son or qu’il soit sur lui ou stocké dans son coffre. Comme mine de rien on mourait souvent, on a suivi un super conseil du magazine Joystick pour éviter de perdre notre or à chaque mort : il suffit de le déposer au sol prêt du point de résurrection et il restera là durant toute la partie. La technique marche bien à condition de ne pas oublier de reprendre son or avant la fin de la partie, le jeu sauvant de manière automatique. Un jour, lors d’une longue partie, mon PC qui faisait office de serveur a planté. Sur le moment, nous n’avons pas paniqué : ça peut arriver. Sauf qu’une fois le jeu relancé, tout notre or avait disparu ! Le jeu avait restauré nos personnages à leur dernière « mort » et donc avec 0 pièces d’or... Avec le recul j’en rigole, mais sur le moment on était verts !

 

  *   J’adore les bandes originales de jeux vidéo, est-ce qu’il te prend d’en écouter régulièrement? Une ou des OST de référence?

J’ai découvert la richesse du monde des B.O. de jeux vidéo (concerts, remaster, sorties physiques, etc.) grâce à l’excellent livre « Video Game Music - Histoire de la musique de jeu vidéo » de Damien Mecheri. Pour autant, je ne suis qu’un profane à ce niveau : je me contente d’écouter de temps en temps des musiques de jeux que j’ai adoré sans forcément chercher à écouter des nouveaux arrangements ou à assister à des concerts. Mon OST de référence est donc tout simplement les musiques de la série Street of Rage, dans leur format original. Et il faut bien sûr aussi inclure les meilleurs morceaux de la série Dance Dance Revolution :).

 

  *   Quelle personne importante du Jeu Vidéo voudrais-tu rencontrer? Pourquoi ?

Sans hésiter Takashi Tezuka, le co-créateur de Mario, Zelda et autres séries phares de Nintendo. Même s’il est moins connu que Shigeru Miyamoto, j’ai l’impression que c’est le plus créatif des deux, et je pense honnêtement que c’est le meilleur game designer au monde. Même s’il ne travaille pas tout seul, être capable de créer autant de bons jeux à la suite ne tient pas du hasard mais du génie. Après avoir co-créé les premiers épisodes des séries Zelda et Mario avec Miyamoto, il a notamment été le game designer principal de Zelda III, Link’s Awakening, Super Mario World et Yoshi’s Island tandis que Miyamoto prenait plutôt un rôle de superviseur. C’est donc l’équivalent de Leonard de Vinci pour le monde du jeu vidéo et j’espère pouvoir le rencontrer un jour ! Et à défaut, j’espère que quelqu’un de talentueux comme William Audureau ou Florent Gorges en écrira la biographie !

 

  *   Quel regard as-tu sur ta vie de Gameur jusqu’à présent? Comment vois-tu le futur du Jeu Vidéo ?

Je ne regrette absolument pas toutes ces heures passées à jouer et j’espère pouvoir continuer à pratiquer le jeu vidéo jusqu’à ma fin ! Pour le futur, je ne suis pas devin mais je parierai sur l’acceptation sociale du jeu vidéo qui était plutôt mal vu dans les années 90-2000. Qu’il soit vidéo ou non, le jeu est n’est pas qu’un simple loisir, c’est aussi un excellent moyen de créer du lien social, de découvrir des nouvelles cultures, de construire des connaissances ou encore un vecteur d’expression artistique. Plus les gens qui pratiquent et apprécient le jeu sont nombreux dans la société, moins cette activité sera considérée comme futile voire comme dangereuse. Dans le futur, on pourra dire « j’ai été touché par ce jeu » comme on peut aujourd’hui dire qu’on est touché par un film ou un livre, et ça ne choquera personne.

Comme j’aime aussi beaucoup l’histoire du jeu vidéo, j’espère que dans le futur un musée leur sera consacré en France. Cela fait plusieurs années que des associations comme MO5 s’y consacrent et j’espère qu’un jour les institutions adouberont enfin leur travail en leur offrant des locaux à la hauteur du patrimoine qu’ils ont réussi à préserver pour les générations futures.

 

  *   Pour conclure cet entretien, as-tu quelque chose à dire en plus de tout ça?

Cette interview m’a fait remonter une foule d’excellents souvenirs, merci pour tes questions !"

 

 

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à ces questions!

Retrouvez-le sur le site Ludo Science entre autres ainsi qu'avec le livre sorti récemment "LA PRÉHISTOIRE DU JEU VIDÉO".

Merci beaucoup à vous lectrices et lecteurs d'avoir lu le cent dix-vingt-sixième acte de LA PAROLE AUX GAMEURS.

Pour le moment, pas de nouvelles interviews de prévues mais il devrait y en avoir une qui devrait se finaliser bientôt!

Si vous aussi vous voulez participer à la rubrique en répondant à l'interview ou si vous connaissez quelqu'un de passionné de Jeux Vidéo qu'il serait intéressant d'interviewer, si vous avez des idées de questions à poser à me poser pour l'interview de la semaine, n'hésitez pas à me contacter avec des commentaires sur l'article, par le formulaire de contact, sur Twitter ou Facebook.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article