Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

[REVUE BANDE DESSINEE] IL FAUT FLINGUER RAMIREZ

[REVUE BANDE DESSINEE] IL FAUT FLINGUER RAMIREZ

Le pitch de cette bande dessinée m'a de suite interpelé car j'ai trouvé le concept super intéressant et fun: un expert en aspirateur qui serait un aussi excellent assassin... Pas mal, non? Eh bien, c'est Nicolas PETRIMAUX qui le propose dans ce premier tome de la bande dessinée "IL FAUT FLINGUER RAMIREZ" sorti aux éditions GLENAT le 30 Mai dernier.

 

Synopsis de l'éditeur:

"Et si derrière la légende du pire assassin mexicain...
Se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ?

Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d’électroménager et l’un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d'un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l’homme qui a trahi leur organisation par le passé : Ramirez, le pire assassin que le Mexique ait jamais connu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, sous le chapeau du nettoyeur légendaire se cacherait désormais... un expert en aspirateurs hors-pair. Et maintenant que les hommes du cartel l’ont démasqué, ils feront tout, absolument tout... pour flinguer ce fumier !
Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Petrimaux livre un hommage réjouissant aux thriller d'action des années 1980. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez. "

 
Planche extraite dela bande dessinée "Il faut flinguer Ramirez" aux éditions Glénat

Planche extraite dela bande dessinée "Il faut flinguer Ramirez" aux éditions Glénat

Une ambiance année 80 tarantinesque de toute beauté!

"IL FAUT FLINGUER RAMIREZ", c'est l'histoire de Jacques Ramirez un expert en aspirateur, un employé modèle qui n'aurait pas une vie aussi pépère qu'on pourrait le croire et qui cacherait bien son jeu car il serait un assassin redouté y compris par les cartels mexicains. D'ailleurs, l'un deux pense avoir retrouvé un gars qui aurait trahi leur organisation et leur boss décide alors d'envoyer des tueurs à ses trousses...

Quel scénario bien pensé et prenant! Du début jusqu'à la fin, on reste scotché par un scénario intelligent plein de rebondissements jusqu'à la dernière page. On a de l'humour et des personnages aussi délirants que n'importe quel film de mon grand chouchou du cinéma Quentin TARANTINO. En plus de cela, les dessins sont absolument sublimes! Je ne suis pas un grand fan du dessin "informatisé" mais ici le travail est tellement bien fait qu'il colle parfaitement à l'ambiance visuelle cinématographique qu'on pourrait presque croire que c'est un storyboard d'un bon film des années 80 complètement refait sur ordinateur. La mise en page est très originale et super accrocheuse pour nos rétines. Nicolas PETRIMAUX va jusqu'au bout de son délire visuel avec des pages entières de publicité pour se mettre dans l'ambiance et présenter des produits présents dans l'album (dont l'aspirateur révolutionnaire évoqué dans ce dernier). Et je ne parle pas de la belle couverture qui en jette et qui fait aussi penser à une affiche de cinéma ainsi que les remerciements et autres informations sur la bande dessinée en fin de bande dessinée qui sont mis en page comme un générique de fin! Il y a même les références musicales des bande annonce et pub!

Cette bande dessinée est un petit bijou qui vous entraine dans un univers violent, sexy et tarantinesque portée par un dessin et une mise en page géniales et c'est un énorme COUP DE CŒUR!!!

Je ne rajouterai qu'une chose: c'est quand la suite???

 

Commandez-la dès maintenant pour vous lancer dans la lecture de cette bande dessinée au plus vite sur:

Amazon

Fnac.com

(Chronique réalisée à partir d'un exemplaire fourni par l'éditeur)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article