Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

[TEST] GOD OF WAR (exclusivité PS4) : Kratos est de retour et il fait très mal!

[TEST] GOD OF WAR (exclusivité PS4) : Kratos est de retour et il fait très mal!

Il suffit de voir la bannière du blog pour voir que je suis fan de la saga GOD OF WAR avec l'apparition du personnage principal Kratos. Cette licence exclusive sur les consoles PlayStation revient avec un nouvel opus sur PLAYSTATION 4. Ça faisait longtemps que j'attendais un nouvel opus après un GOD OF WAR III épique avec une des plus violentes fins du jeu vidéo. Un des attraits de ces jeux vidéo, c'est l'univers emprunté dans la mythologie grecque.

Mais avec ce nouveau titre sombrement intitulé GOD OF WAR, le jeu prend un nouveau chemin...

 

 

Un paysage nouveau, le royaume d'Odin!

Kratos est un demi-dieu que l'on a connu plutôt dans un paysage inspiré de la mythologie grecque dont on rencontrait la famille du personnage selon les épisodes. Mais ici, à la grosse surprise générale, nous sommes dans un monde enneigé qui, lui, est inspiré de la mythologie scandinave qui tourne autour du dieu Odin. En fait, alors qu'on retrouve Kratos en compagnie d'un enfant, son fils, on a pour mission de déposer les cendres de la mère de leur enfant en haut d'une montagne. Mais les premières minutes, on se rend compte que Kratos a vieilli et il n'est pas aussi fort qu'avant... Il suffit de voir le premier combat du héros et cela saute aux yeux, il a pris de l'âge. Il reste quand même très fort malgré sa puissance qui est remise en question lors de ce début du jeu.

Surprenant que de retrouver un demi-dieu grec dans le royaume d'Odin? Et puis, il a eu une femme, un fils? Plein d'interrogations donc en espérant avoir des réponses avec la fin du jeu...

Une part d'inspiration de THE LAST OF US

L'autre nouveauté, c'est le point de vue scénaristique. Les précédents étaient un déchainement de colère de la part de Kratos qui avait une grosse soif de vengeance. Ici, on est sur un parcours initiatique entre un père et son fils car Kratos veut apprendre à Atréus son fils à se défendre, se débrouiller, chasser, tuer tout en gérant sa colère. Même si ce n'est pas exactement le même cas de figure, le duo Kratos/Atréus me fait penser à celui de THE LAST OF US avec Joël et Elie avec une protection de l'adulte sur l'enfant. C'est également le cas ici avec Kratos qui protège son fils et qui veut lui apprendre la vie finalement et c'est impressionnant les émotions que cela dégage! On a plein d'émotions lors des échanges et des scènes racontées, des dialogues entre les deux personnages et on sent la difficile relation entre les deux et les mystères qui tournent autour d'eux. C'est extrêmement touchant!

Une des plus belles relations pleines d'émotions que j'ai pu voir dans des jeux vidéo. Je vous avouerai que je me demande si c'est dû au fait que je suis papa depuis peu mais il me touche énormément ce duo. Cette relation ne s'arrête pas là car l'importance de la présence du fils est vitale pour Kratos car il va pouvoir l'aider lors des combats. Atréus va évoluer grâce à l'expérience engrangée en s'améliorant et devenant plus fort. La nouveauté au niveau des affrontements c'est qu'on peut ordonner Atréus d'attaquer les adversaires avec son arc ce qui vous permettra de faire des dégâts et des fois de faire sauter des protections et de pouvoir attaquer vos adversaires, une complicité indispensable.

Une part d'inspiration d'UNCHARTED

L'autre jeu vidéo qui a inspiré GOD OF WAR est UNCHARTED. En fait, GOD OF WAR version 2018 reprend les excellents éléments de gameplay d'UNCHARTED avec un monde plus ouvert avec plus de recoins, de coffres à trouver, d'énigmes à résoudre. Le jeu se joue à la troisième personne avec une caméra plus proche également et cela donne une dimension inédite dans la licence pour les combats. Je trouve que tout parait plus grand, plus impressionnant en ayant cette vue voire même plus violent. Mais ce sont surtout les réflexes à la UNCHARTED qui reviennent à vouloir fouiller partout, les moindres coins pour trouver des coffres remplis de trésors comme des armes plus puissantes. Le jeu prend une dimension supplémentaire pour une exploration géniale des décors.

Puisqu'on est dans le gameplay, le jeu est plus dur que les anciens et il va vous falloir bien gérer les systèmes de combats pour arriver à gérer les différents points faibles des ennemis et ne pas mourir dix fois d'affilée. La garde et l'évitement par roulade vont bien vous servir. C'est nerveux, ça demande de le dextérité et forcément avec Kratos les combats sont ultra violents et jouissifs lors que vous pouvez réaliser les exécutions.

 

Une réalisation exceptionnelle

Attention à vos rétines, vous allez en prendre plein la vue! On a affaire à un des jeux les plus beaux jamais vu! Tout est tout simplement magnifique et je ne joue "que" sur PlayStation 4, j'imagine sur PS4 PRO. Tout d'abord la direction artistique qui s'est imprégnée de la mythologie scandinave avec des décors somptueux (j'adore la maison de la Sorcière des bois...), des personnages et des histoires. Tout est fait pour rendre ce voyage épique et fabuleux. Ensuite, le travail graphique sur ce titre est excellentissime. Les personnages sont très réalistes que ce soit Kratos qui a vieilli, le jeune Atréus ou des personnages rencontrés (la sorcière des Bois par exemple), le jeu d'acteurs est hyper crédibilisé surtout grâce aux expressions du visage et aux regards des personnages du jeu. C'est du très très lourd!

C'est épique et démentiel lors qu'on rencontre des boss comme à chaque God Of War et même certains personnages sont incroyables grands et magnifiques comme ils peuvent être impressionnants.

Les jeux de lumières, les effets de particulières, les effets spéciaux, les explosions, tout est absolument parfait pour en mettre plein la vue. Une expérience vidéoludique rendue exceptionnelle grâce à l'aspect visuel du jeu qui est très soigné et recherché.

La jouabilité est tout bonnement parfaite avec des combats nerveux et techniques, des phases de plateformes impeccables, un monde plus ouvert qu'à l'accoutumée pour rajouter des quêtes annexes et des items à trouver. Les personnages évoluent grâce aux items trouvés sur les chemins arpentés, les ennemis, les coffres à trouver ou des marchands. Kratos et Atréus s'améliorent aussi grâce à des arbres de compétences qui vous rendront encore plus forts! De la tradition ici dans le gameplay des GOD OF WAR mais qui fonctionne très bien.

L'ambiance sonore aide également à mettre en place cet univers épique avec des ambiances et des bruitages rendant les combats encore plus violents, les musiques qui sont plutôt discrètes mais elles aident à rendre encore plus fort le côté scandinave du titre et les doublages français sont très très bons.

 

 

Haut sommet de l'olympe du jeu vidéo

GOD OF WAR est une véritable pépite vidéoludique. On peut même dire qu'il est parfait comme un dieu! Magnifique, impressionnant, bluffant à certains moments, enchanteur et aussi défoulant, le retour de Kratos est une vraie réussite et en plus cette ambiance scandinave qui change des précédents épisodes est bien pensé. Le jeu rajoute en plus une couche émotionnelle importante et touchante et ce "vieux" Kratos à de quoi émouvoir. Le jeu emprunte d'excellentes idées de licences comme UNCHARTED ou THE LAST OF US pour bonifier une licence déjà géniale et faire de ce GOD OF WAR un des chefs d'oeuvre vidéoludiques indispensables à tout gameur! On n'arrive pas à poser la manette car tout s'enchaine sans temps mort ou temps de chargement!!

C'est un régal et une belle claque que ce Kratos m'a donné! Un grand bravo à SONY SANTA MONICA pour ce titre pour lequel j'ai un énorme COUP DE CŒUR!

Bon, c'est pas tout, j'y retourne... :)

 

Pour commander dès à présent ce jeu, c'est par ici sur:

Amazon

Fnac.com

 

DEVELOPPEURS/EDITEURS/DISTRIBUTEURS:

SONY SANTA MONICA / SONY ENTERTAINMENT

Testé en version dématérialisée fournie par l'éditeur. Exclusivité PS4.

CLASSIFICATION : 18+

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article