Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

ACTUALITE : Une Rétrospective #AgeofEmpires

Il était une fois… Age of Empires

À l’occasion de la sortie de Age of Empires: Definitive Edition le 20 février sur PC Windows 10, Xbox Wire vous propose de remonter le temps et de découvrir l’histoire d’une saga entrée dans la légende.

C’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…. Nous sommes en 1997. Les Spice Girls dominent les ventes de CD, la France n’a encore jamais été championne du monde de football et le Minitel fait jeu égal avec le PC. Mais tout cela va changer. De même que le monde du jeu vidéo stratégique.

Un petit studio de développement a pour ambition de revisiter le jeu de stratégie en temps réel (STR). Pour cela, Tony Goodman et ses collaborateurs d’Ensemble Studios décident de reprendre les codes du genre popularisé par Warcraft et Command and Conquer — le fameux triptyque récolter-construire-conquérir — et de les transposer dans un contexte historique façon Civilization.

C’est ainsi que naît Age of Empires, un jeu ambitieux en 2D isométrique qui propose de guider l’une des 12 civilisations de l’âge de la pierre à l’âge du fer. Autrement dit, le joueur doit transformer une tribu de chasseurs-cueilleurs en grande puissance impériale. Pour cela, il devra gérer ses ressources (non renouvelables), développer ses technologies et bâtir des armées tout en résistant aux unités adverses.

Plusieurs modes de jeu sont proposés. En solo, les campagnes permettent de revivre l’histoire de l’humanité sous le prisme de quatre grandes civilisations. Dans la première, en l’Égypte antique, le joueur doit amener des villageois au bord du Nil à construire les grandes Pyramides à travers 12 missions. Les stratèges sont ensuite propulsés en Mésopotamie, avec huit scénarios inspirés de l’histoire de Babylone. Les huit objectifs de la Grèce antique retracent la fondation de la cité d’Athènes jusqu’à la conquête de la Perse par Alexandre le Grand. Enfin, les huit missions de la campagne japonaise suivent l’ascension et la chute du royaume Yamato.

Aux côtés des campagnes, il est possible d’affronter l’ordinateur sur des cartes aléatoires ou en « match à mort ». Le multijoueur en réseau local ou via Internet, véritable point fort du jeu, met aux prises jusqu’à huit joueurs. Enfin, la possibilité de pouvoir créer ses propres scénarios et les partager avec la communauté est très appréciée des joueurs, d’autant que l’éditeur est considéré comme l’un des plus efficaces de l’époque.

Malgré toutes ces nouveautés, Microsoft, éditeur du jeu, se montre prudent pour cette nouvelle propriété intellectuelle et table sur un maximum de 400 000 ventes sur le cycle de vie. Pourtant, le succès est immédiat. Dès sa sorte en octobre 1997 en Amérique du Nord, puis en février 1998 dans le reste du monde, Age of Empires est plébiscité par le public et la critique qui le considère même comme « le plus grand chef d’œuvre de Microsoft ». Sur GameRankings, le jeu obtient un score global de 87 %. Rapidement, AoE s’impose en tête des ventes en France, mais aussi aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Allemagne, s’écoulant à plus de 3 millions de copies en trois ans, et se classe parmi les dix plus grands succès de l’année 1998. Age of Empires laisse ainsi une trace durable dans l’univers des STR, au point que de nombreuses autres licences viendront bâtir sur les mêmes fondations, à l’instar de Star Wars: Galactic Battlegrounds ou Cossacks. Au passage, Microsoft s’impose comme un acteur majeur du monde du jeu vidéo.

 Le début d’une nouvelle ère

Après une extension centrée sur la Rome Antique avec Rise of Rome, Ensemble Studios sort Age of Empires II : The Age of Kings le 30 septembre 1999. Le succès est encore plus fulgurant : Microsoft annonce avoir écoulé plus de deux millions de copies en seulement trois mois et AoK reste dans le Top 20 des ventes pendant plus de deux ans et demi. Le jeu surpasse même son aîné sur GameRankings avec un score de 92 %.

Pour de nombreux joueurs, ce nouvel épisode reste aujourd’hui encore le plus populaire de toute la saga. La critique encense le choix de l’époque, le Moyen-Âge, ainsi que les nombreuses améliorations apportées au système de jeu. Les animations sont retravaillées, la fluidité est améliorée et les effets sonores, point fort du premier opus, restent toujours aussi réalistes.

Age of Empires II connaîtra une seconde vie à partir de 2013, à l’occasion de son remake HD publié sur Steam et de ses trois nouvelles extensions. Le succès de cet épisode ne se dément pas : à ce jour, plus de 5 millions de copies de Age of Empires II : HD Edition ont été vendues sur Steam pour quelque 400 000 joueurs actifs !

Parenthèse enchantée

Revenons au début du siècle. En 2001, Microsoft se prépare à lancer la Xbox première du nom. Pour renforcer sa division gaming, le constructeur rachète Ensemble Studios. C’est en 2002 que sort Age of Mythology, qui s’écarte pour la première fois des événements historiques pour s’appuyer sur l’imaginaire grec, égyptien et nordique. L’innovation de gameplay et le moteur 3D font le bonheur des joueurs et des spécialistes au point que le jeu se vend à plus d’un million d’exemplaires en moins de quatre mois.

 

En 2005, Ensemble Studios revient à ses amours historiques. Situé à l’époque coloniale, entre 1492 et 1850, Age of Empire III nous invite à découvrir le Nouveau Monde en établissant une colonie issue de l’une des 8 civilisations. Comme c’est désormais une habitude, le jeu reçoit un accueil chaleureux et est salué pour ses graphismes à tomber, ses effets sonores réussis et son mode multijoueur directement intégré à l’interface. Le succès est aussi commercial avec plus de deux millions de copies écoulées en deux ans, mais pas aussi radical que pour les autres épisodes. Age III reçoit deux extensions — The WarChiefs en 2006 et The Asian Dynasties en 2007 — ainsi qu’un remaster HD en 2012 sur Steam. Celui-ci totalise d’ailleurs 2,4 millions d’acheteurs et près de 100 000 joueurs actifs aujourd’hui encore.

La postérité

En vingt ans d’existence, la série Age of Empires aura donc fait traverser sept millénaires d’histoire à près de 30 millions de joueurs. Aujourd’hui, l’épisode fondateur connaît une seconde jeunesse bienvenue avec Age of Empires: Definitive Edition. Si cette nouvelle version reprend tout le contenu du jeu original, elle apporte également de nombreuses nouveautés. L’amélioration la plus notable est sans conteste les graphismes et les animations entièrement retravaillés pour s’afficher en 4K. Le gameplay a été modernisé, avec par exemple plusieurs niveaux de zoom et une nouvelle interface. Le contenu n’est pas en reste, avec une campagne dotée d’un rythme et d’une narration entièrement revus, de nouvelles options pour partager et trouver des scenarios et des campagnes créées grâce à l’éditeur de scenario, des modes compétitifs inédits et, bien sûr, du multijoueur à foison. Enfin, la bande originale, déjà plébiscitée il y a 20 ans pour les recherches historiques dont elle a bénéficié, a été réorchestrée et s’enrichit d’enregistrements inédits. Cerise sur le gâteau, les plus nostalgiques pourront retrouver un mode « classique » pour revivre l’expérience telle qu’elle a été imaginée il y a vingt ans.

Et ce n’est pas près de s’arrêter : lors de la Gamescom 2017, Microsoft a annoncé les sorties prochaines des éditions définitives de Age of Empires II et III ainsi que le très attendu Age of Empires IV développé par Relic Entertainment. Wololo !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article