LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE XCVI : Interview de Damien MECHERI

LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE XCVI : Interview de Damien MECHERI

Hello les gameuses et les gameurs, on est Mercredi, c'est le jour de LA PAROLE AUX GAMEURS!

Comme chaque semaine, retrouvez une interview d'un(e) passionné(e) de jeu vidéo qui nous parle de sa vie de gameur!

Cette semaine, j'ai le plaisir de vous proposer l'interview de Damien MECHERI une des plumes régulières des ouvrages sur le monde du jeu vidéo de THIRD EDITIONS.

Sans plus attendre, je lui laisse donc la parole!

 

(Interview réalisée le 31/01/2017)

"Comment ça va ?

Je viens de mettre un point final au livre que j’étais en train d’écrire, donc ça va bien.

 

Peux-tu te présenter à mes lecteurs pour savoir qui tu es “In Real Life” ?

Je m’appelle Damien Mecheri (oui je sais, c’est marqué au-dessus) et j’écris sur le jeu vidéo depuis un certain temps maintenant. J’ai commencé en 2004, dans le deuxième hors-série du magazine Gameplay RPG, consacré à Final Fantasy. L’aventure Gameplay RPG s’est arrêtée fin 2005 avec le départ de Jay (le rédacteur en chef), qui a créé le magazine Background. Je ne sais pas si certains ici l’ont lu, il n’a duré qu’un an, mais il était assez avant-gardiste, centré avant tout sur le « background » du jeu vidéo au sens large, c’est-à-dire sa dimension culturelle. J’écrivais les articles de la rubrique Musique.

Puis il y a eu le site Gameweb.fr à partir de 2008, toujours créé par Jay (avec l’aide de Mathieu Micout pour la première version). Il n’a pas bien fonctionné pour diverses raisons, il était un peu trop ambitieux dans son fond (avec toujours cette volonté de parler en profondeur du jeu vidéo) comme dans sa forme.

En 2011, Mehdi El Kanafi et Nicolas Courcier m’ont contacté pour écrire les chapitres musicaux de leurs ouvrages publiés chez Console Syndrome Editions. J’ai continué de travailler avec eux quand ils sont passés directeurs éditoriaux chez Pix’n'Love (j’y ai notamment écrit le livre Video Game Music – Histoire de la musique de jeu vidéo). Depuis ils ont fondé Third Editions, une autre maison d’édition consacrée à la littérature vidéoludique avec une approche analytique. J’ai écrit pour eux La Légende Final Fantasy X, et j’ai co-écrit Dark Souls – par-delà la mort (avec Sylvain Romieu) et Bienvenue à Silent Hill – voyage au cœur de l’enfer (avec Bruno Provezza).

Voilà pour le côté professionnel. Sinon, en dehors du jeu vidéo, j’adore le cinéma, la musique, la littérature, et à peu près tout ce qui touche à l’art.

 

Tu écris des ouvrages pour Third Editions, quels sont tes ouvrages en cours d’écriture ? Et tes projets ?

Je viens de terminer l’écriture d’un livre dédié aux jeux de Fumito Ueda (ICO, Shadow of the Colossus et The Last Guardian), qui va paraître fin mars (sortie finalement fin Avril et actuellement disponible). S’il garde la ligne éditoriale habituelle de Third Editions, et notamment le triptyque Création (les coulisses du développement), Univers (les histoires des jeux et les mises en perspectives philosophiques, mythologiques, etc.) et Décryptage (l’analyse des jeux, de leurs mécaniques et choix esthétiques), j’en ai profité pour aborder un sujet/débat qui me tient à cœur : la nature artistique du jeu vidéo.

Et avec Sylvain Romieu, on est en train d’écrire le deuxième volume du livre sur Dark Souls, qui sera consacré à Dark Souls III et Bloodborne. Il devrait sortir fin mai (sortie reportée au mois de Septembre), en même temps que la réédition du premier volume (qui est en rupture de stock).

Pour la suite, j’ai quelques idées de projets de livres, en particulier maintenant que Third Editions s’est ouvert à l’ensemble de la pop culture (cinéma, animation, BD, séries…) avec son label Force, mais rien qui n’ait encore été décidé.

 

Quel est le pseudo que tu utilises le plus dans les jeux vidéo ? D’où vient-il ?

J’utilise mon prénom depuis une dizaine d’années. Autrefois j’utilisais « Uranion », emprunté à une histoire écrite par un ami, Steeve Hourdé, qui publie d’ailleurs des romans aujourd’hui.

 

Dans une semaine type, quel est ton temps de jeu en moyenne?

Ça dépend vraiment des périodes. En raison du livre à écrire, je n’ai pas eu le temps de jouer pendant le mois de janvier par exemple (hormis le très joli Bound, que j’ai fait il y a quelques jours – mais il ne dure que 3h donc ce n’était pas très chronophage). Mais dans les périodes normales, je joue environ 2h par jour, rarement plus, sauf lorsque c’est nécessaire pour le boulot, ou lorsqu’un jeu m’embarque vraiment.

 

Maintenant, parlons plus de jeu vidéo, comment et quand as-tu commencé ta vie de Gamer?

Le Noël de mes cinq ans, avec la NES et le premier Super Mario Bros.

J’ai d’excellents souvenirs de ces premières années en tant que joueur. Mon père jouait avec mon petit frère et moi, il était plus doué que nous. Néanmoins, même s’il a réussi à atteindre le Technodrome, même lui n’a jamais terminé Teenage Mutant Ninja Turtles. Ça ne nous a pas empêché de recommencer le jeu des dizaines de fois – je me souviens encore par cœur des musiques.

 

Quel est ton jeu du moment ? Y a-t ’il un jeu auquel tu joues régulièrement ? Celui que tu attends le plus ?

Là je viens de commencer SOMA, un jeu d’horreur en vue à la première personne, par les créateurs d’Amnesia. C’est prometteur.

Pour le jeu auquel je joue régulièrement, j’ai mon rituel qui consiste à refaire Silent Hill 2 (et, depuis 2010, Silent Hill Shattered Memories) une fois par an.

Le jeu que j’attends le plus, c’est difficile à dire parce que j’ai déjà une longue liste de jeux récents à rattraper (en tête, The Witness ou le tout récent Gravity Rush 2). Mais j’ai très hâte de faire NieR Automata, le prochain Zelda et Xenoblade 2.

 

Quels sont tes jeux cultes ?

Le trio de tête : Silent Hill 2, Final Fantasy IX  et Shadow of the Colossus. Puis s’ajoutent Metal Gear Solid 2, Vagrant Story, Xenogears, Killer7, BioShock, Bayonetta, Journey, FFVII et VIII… La liste est encore longue.

 

Sur quelle plateforme joues-tu ?

Un peu toutes, tant qu’un jeu m’intéresse !

 

Quel type de joueur es-tu? Plutôt un joueur solitaire ? Un joueur qui joue beaucoup en réseau ? Un joueur qui préfère les soirées entre amis à jouer à plusieurs ?

En dehors de quelques parties de Mario Kart en famille ou de jeux faits en couple, je suis avant tout un joueur solitaire. Je ne joue quasiment jamais en réseau – sauf lorsqu’il y a des aspects originaux dans les systèmes en ligne, comme Journey ou Dark Souls/Bloodborne.

 

 

Plutôt consoles portables? Consoles de salon? Smartphones/tablettes? PC?

Je préfère largement le confort d’une console de salon. Même quand je joue sur PC, je branche ma manette Xbox, et le PC sur mon écran de TV.

 

Quel style de jeu apprécies-tu le plus ? Pourquoi ?

Il fut un temps où le J-RPG me procurait les plus vives émotions. Aujourd’hui je n’ai plus vraiment de genre de prédilections, mais j’ai une préférence certaine pour les jeux « narratifs » (c’est-à-dire qui me racontent quelque chose, que ce soit par le biais des textes, des images ou des mécaniques de jeu).

 

De manière générale, tu joues à quels styles de jeux ?

C’est plus simple en procédant par élimination : je ne joue plus aux jeux de sport, de combat ou de simulation de course.

 

Qu’est-ce qui, d’après toi, fait un bon jeu ?

Ça dépend tellement du jeu en question (de son objectif) que je ne vois même pas comment esquisser un début de réponse correcte !

 

Quel est ton meilleur souvenir de Gamer ? Ton pire ?

Mon meilleur souvenir tourne autour de FFIX – de la découverte des premières images publiées dans le Playstation Magazine à la lecture du test de 16 pages dans le deuxième numéro de Gameplay RPG, en passant par le jour de sortie du jeu, où je me suis précipité en courant jusqu’à la seule boutique jeu vidéo de ma ville pour acheter le dernier exemplaire. Et bien sûr le jeu en lui-même, le voyage fictif le plus merveilleux, poétique et profond que j’ai pu vivre.

Mon pire souvenir, sans aucune hésitation : Metal Gear Solid 4. L’impression d’assister à un massacre de tout ce que j’avais adoré dans cette série – et ce sentiment qui ne cessait d’empirer tout au long du jeu, jusqu’aux dernières heures où j’avais envie d’exploser ma télé de rage. La « déception » a été proportionnelle à toute l’estime (énorme) que j’avais pour la série, c’était assez incroyable, je n’en revenais pas.

 

J’adore les bandes originales de jeux vidéo, est-ce qu’il te prend d’en écouter régulièrement? Une ou des OST de référence?

J’adore les OST au point d’avoir écrit un livre sur le sujet ! Par contre, de là à citer une OST de référence, il y en a tellement… Je crois que l’œuvre qui m’a le plus impressionné, c’est le Final Symphony (un arrangement symphonique sophistiqué de FFVI, X et VII). Mais c’est un album d’arrangements, donc ça ne compte pas comme une OST. Sinon j’adore en général les travaux d’Akira Yamaoka, Yasunori Mitsuda, Garry Schyman, Nobuo Uematsu, Motoi Sakuraba, Olivier Derivière, Austin Wintory, Masashi Hamauzu, mais aussi des albums plus spécifiques comme NieR, Rule of Rose, Medal of Honor, Drakengard

 

Quelle personne importante du Jeu Vidéo voudrais-tu rencontrer? Pourquoi ?

Tetsuya Takahashi et sa femme Kaori Tanaka, les créateurs de Xenogears et Xenosaga. Déjà pour les remercier pour leurs œuvres qui ont contribué à changer ma vie. Et ensuite pour discuter avec eux – vu leur érudition et leur modestie, ce doit être passionnant ! (dommage que je ne parle pas japonais du coup, haha)

 

Quel regard as-tu sur ta vie de Gamer jusqu’à présent? Comment vois-tu le futur du Jeu Vidéo ?

Concernant ma vie de joueur, je me suis fait une raison : vu le nombre de sorties, il est impossible de jouer à tous les jeux. Donc je sélectionne mieux, au gré de mes envies du moment, plutôt que de me baser sur le calendrier des nouvelles sorties.

Pour le futur du jeu vidéo, je le vois encore plus riche, avec toujours de nouvelles formes de jeux naissantes. Il y a un potentiel incroyable dans ce médium. Je pense qu’avec la réalité virtuelle par exemple, une fois que le procédé sera plus abouti, il y aura moyen de proposer des expériences novatrices.

 

Pour conclure cet entretien, as-tu quelque chose à dire en plus de tout ça?

Oui, j’ai une question : pourquoi dire « gamer » au lieu de « joueur » ? J"

 

 

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mes questions! C'était une interview passionnante!

Pour répondre à ta question, je dis Gameur (avec un u en plus) parce que j'ai bien dire à mes ami(e)s joueurs/joueuses sur le blog "Salut les Gameuses et les Gameurs!".  C'est mon "Salut mes p'tis z'amis" à moi :)

 

Retrouvez ses ouvrages sur Pix'n'Love et Third Editions

Merci beaucoup à vous lectrices et lecteurs d'avoir lu le quatre-vingt-seizième acte de LA PAROLE AUX GAMEURS et merci encore de lire ces belles interviews!!!

 

La semaine prochaine, y aura peut être un changement au niveau du planning d'interviews. Donc peut être, vous aurez droit à une interview en rapport avec la conférence que je donne mercredi prochain...

Restez à l'écoute! ;)

 

Si vous aussi vous voulez participer à la rubrique en répondant à l'interview ou si vous connaissez quelqu'un de passionné de Jeux Vidéo qu'il serait intéressant d'interviewer, si vous avez des idées de questions à poser à me poser pour l'interview de la semaine, n'hésitez pas à me contacter avec des commentaires sur l'article, par le formulaire de contact, sur Twitter ou Facebook!

Starsystemf © 2012 -  Hébergé par Overblog