Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

Compte-Rendu de la conférence sur les jeux vidéo à l'école par Romain VINCENT à Visiatome

Compte-Rendu de la conférence sur les jeux vidéo à l'école par Romain VINCENT à Visiatome

J'ai vu avec une affiche assez caché dans les rues de Nîmes que se tenait une exposition sur le Jeu Vidéo tout l'été (jusqu'à 31 Août 2016 et finalement prolongée jusqu'au 6 Septembre) au musée Visiatome à Marcoule. C'est un musée qui traite habituellement du nucléaire et de l'énergie et ils ont mis en place tout l'été avec l'association Aux Frontières Du Pixel une exposition sur le Jeu Vidéo dont je vous parlerai dans un autre article avec photos à l'appui.

Ici, cet article est consacré à une des conférences organisées autour du Jeu Vidéo à laquelle j'ai pu assister. Le 23 Août dernier, j'étais à la conférence sur les Jeux Vidéo à l'école et plus précisément "Les jeux vidéo: Une porte d'entrée vers l'Histoire-Géographie."

C'était animé par Romain VINCENT, un professeur au collège qui enseigne l'Histoire-Géographie, qui teste l'utilisation des jeux vidéo en cours et il en parle lors de cette conférence.

 

Cela fait deux-trois ans que Romain VINCENT utilisent une fois de temps en temps les Jeux Vidéo en cours. Il tient aussi une chaine Youtube Jeu Vidéo & Histoire (JVH) où il pose la question "Comment un JV peut donner une vision d'un événement historique?".

Le JV est utilisé dans ses à des fins pédagogiques, qu'il peut être utilisé comme une porte d'entrée vers l'HG.

C'est en 2010, que RV s'est posé la question suivante: "Comment rendre les cours ludiques?" Certes la question n'était pas très académique on va dire mais l'idée du JV est venue vers 2012/2013. Certains professeurs utilisaient déjà le JV en cours.

Les jeux de société avaient déjà fait leur apparition en classe depuis bien longtemps alors pourquoi pas le jeu vidéo?

RV recommande aux enseignants qui voudraient se renseigner sur des jeux à utiliser en classe d'aller sur le blog du réseau LUDUS pour trouver de nombreuses idées d'applications de jeux en classe.

 

Il a parlé de Serious Games assez intéressants à utiliser en classe en donnant régulièrement son point de vue sur leurs délicates applications au programme scolaire.

A propos du SG, RV explique qu'ils ont un autre but que divertir: éduquer. En général, il pense qu'ils ne sont pas super intéressants comme par exemple Pagaille à Paris qui est un mini-jeu pour reconstruire le Chateau de Versaille. On n'apprend rien d'après l'intervenant...

Il a enchainé en parlant de Vivre au temps des Châteaux Forts. Ce SG gratuit vous permet d'analyser les châteaux médiévaux. A essayer.

Celui réalisé par l'ONU et qui est gratuit est vraiment très intéressant: Haltes aux catastrophes naturelles. Ce SG est utilisé en 5ème car il y a au programme "les sociétés face aux risques". Le gameplay est simple et abordable facilement par les ados et surtout on joue tout en apprenant comment faire pour sauver un maximum de vie face aux catastrophes naturelles: testez-le, il est vraiment chouette.

Le SG préféré de RV est indéniablement le jeu Sauvons le Louvre!. Ici, on doit protéger les oeuvres du Louvre pendant l'invasion allemande lors de la deuxième Guerre Mondiale. Mais ce n'est pas un simple jeu car pendant les dialogues des personnages on explique comment cela s'est réellement passé surtout que les personnages ont existé! Très chouette! En plus, ça traite de Géographie pour indiquer sur la carte les endroits où on va déplacer les oeuvres.

Ces SG sont très intéressants à utiliser mais la place du professeur est très limitée voire inexistante... En plus de cela, la plupart des SG sont très dirigistes donc on laisse peu les élèves prendre des initiatives. Donc l'intérêt peut être limité quelques fois...

Il a abordé les titres qu'ils utilisent en classe.

 

Versailles, complot à la cours du Roi Soleil.

C'est utilisé en classe de 5ème.

Ce jeu d'enquêtes de 1996 a été conçu comme un jeu ludo-éducatif et en même temps un jeu d'enquêtes.

Mais comment détourner un jeu en un objectif pédagogique?

De plusieurs manières d'après RV:

* avec les cinématiques. Les élèves regardent les cinématiques qui expliquent certaines scènes de la vie quotidienne du Roi et ils sont intérrogés dessus. Ce qui est dommage, c'est qu'ils sont spectateurs et non acteurs...

* avec l'exploration des lieux et des personnages. Ici on limite l'utilisation à certains parties du jeu, garder les essentiels pour faire travailler les élèves sur ceux qu'ils ont vu ou découverts comme:

- Comment se déroule le lever du Roi?

- Qui sont les personnages présents?

- Repérer des pièces importantes du Château (et évoquées dans le jeu)

- Repérer les différents corps de métiers qui sont représentés à Versaille.

* avec les énigmes proposés dans le jeu. On apprend notamment des dates par exemple pour trouver un code pour un coffre à ouvrir et ces dates sont des événements particuliers expliqués lors de discussions entre personnages.

Dans les trois cas, les élèves sont actifs.

Le problème de ce jeu, c'est qu'il est ancien et selon le niveau des élèves (par rapport à l'informatique notamment), il peut y avoir des différenciations pédagogiques à réaliser et donc trouver le niveau de difficulté du jeu pour l'adapter à ceux des élèves. Cela complique l'utilisation du jeu en classe.

Compte-Rendu de la conférence sur les jeux vidéo à l'école par Romain VINCENT à Visiatome

SIM CITY

Ce jeu de construction de villes peut être utilisé en 6ème puis qu'on aborde le thème "Habiter la ville" et les différents types de ville.

Ici, lors d'une séance de deux heures sur le jeu, les élèves doivent reconstituer une ville à l'américaine après avoir vu en classe la structure type sur photos et schémas, comment elles sont formées.
Cela implique beaucoup les élèves. Il y a un réinvestissement de ce qui a été vu en cours. On va plus loin que le chapitre en question car dans le jeu il y a un côté gestion budgétaire et de l'électricité importante. Comme ils travaillent en groupe de deux, la concertation en groupe est favorisée. Et puis il y a une nouvelle gestion de l'échec car si l'élève se trompe, ce n'est pas grave, on efface tout et on peut recommencer et appliquer les erreurs pointées sur la partie précédente.

Il y a un problème assez important, c'est que l'évaluation n'est pas pertinante car la réussite est quasiment assurée vu que le jeu ne propose que des villes à l'américaine, c'est-à-dire des quadrillages de rue à l'américaine (puisque c'est fait par Maxis, développeurs américains...) donc les élèves sont un peu trop orientés...

STRONGHOLD

Autre application en classe d'un jeu de stratégie avec STRONGHOLD qui est un jeu de gestion de siège à l'époque médiévale. Il peut être appliqué en classe de 5ème car on doit aborder le thème de l'organisation féodale.

Ici, selon le niveau des élèves, on peut parler avec le jeu:

* du système de taxe des seigneurs

* de la gestion de la population (et de la nourriture donc de l'agriculture)

* du système de défense militaire (remparts, chevaliers,...).

Après les avoir fait jouer, on peut poser des questions aux élèves sur les pouvoirs des seigneurs par exemple.

Par contre, comme on est sur du jeu vidéo, il y a une part de réalité et une part de fantaisie et c'est là que le professeur doit absolument intervenir et faire de l' "éducation au média" (c'est au programme scolaire). Ici, en découstruisant le jeu, on pointe du doigt la représentation du passé.

ASSASSIN'S CREED

 

Utilisable en classe de 5ème.

Ici la problèmatique, c'est que c'est un jeu déconseillé au moins de 18 ans. Pour pouvoir palier à cela, c'est le professeur qui joue ou alors il emploie des vidéos capturées lors de sessions de jeu. C'est ce que fait RV avec AC mais d'autres professeurs le font dont Julien LALU qui utilise en cours le jeu SKYRIM (un jeu de rôle héroic fantasy). Dans un amphithéâtre, le prof jouait devant les élèves et ils prenaient des notes. Le cours avec AC est calqué sur les travaux de Julien LALU.

Pour AC, Romain VINCENT utilise des vidéos de gameplay du jeu pour parler de la civilisation musulmane à l'époque des croisades (les remparts, le zouk, les monuments dans la ville...).

Les élèves à partir de la vidéo remplissent la carte de la ville dans le jeu imprimée. Après, on compare avec la carte réelle de Damas car il y a des différences notables entre la réalité et ce qu'il y a dans le jeu dans la structure de la ville voire même pour certains monuments présents dans la jeu. Il y a des incohérences non présents dans la réalité à l'époque choisie dans AC mais justifié dans le gameplay du jeu. On est toujours sur un décryptage du média qui est extrêmement important.

RV a également survolé l'utilisation de d'autres jeux vidéo en classe:

 

SOLDATS INCONNUS: très chouette jeu sur la première Guerre Mondiale mais qui a une vision orientée de l'Histoire avec notamment dès l'introduction, une photo de Jean Jaurès détournée... J'ai adoré le jeu mais pour RV, son utilisation en classe n'est pas forcément une excellente idée car les énigmes sont peu intéressantes niveau pédagogique et surtout le gros plus de ce jeu que sont les fiches pédagogiques à trouver dans le jeu ne sont pas obligatoires dans le jeu donc les élèves peuvent avancer sans les voir ni les lire...

 

ROME: TOTAL WAR II: ce jeu de stratégie qui traite de l'époque romaine peut être un exemple de support en classe mais le jeu est techniquement exigent et sur le parc informatique des établissemens scolaires, ce ne serait pas adaptable.

 

THIS WAR OF MINE: qui permet de voir les conditions des habitants de Sarajevo car on gère le quoditien de civils pendant le conflit en Yougoslavie.

 

MINECRAFT: il peut être utilisé en technologie. L'application qui est faite dans un collège, c'est de renconstruire dans le jeu le Château de Fougère (Collège de Fougère en Bretagne).

 

JOURNEY: le magnifique jeu poétique sans parole, ni texte est employé par Alexis Hassler pour apprendre le Français en formulant des phrases à l'écrit et à l'oral pour décrire les actions dans le jeu.

Je vous recommande d'aller voir son blog, c'est très intéressant ses travaux à travers les différents jeux vidéo employés:

"Les jeux vidéo, ce n'est pas magique" voilà comment a conclu Romain VINCENT sa conférence. L'utilisation des jeux vidéo à l'école est délicate car on se confronte à une inégalité chez les élèves  face aux jeux vidéo, à l'informatique et au numérique. L'Education Nationale mise à fond sur le numérique mais malheureusement pas sur l'humain et donc le personnel manque cruellement dans les établissements scolaires, il ne faut pas oublier cela!

 

Merci à Romain VINCENT pour cette conférence passionnante sur les jeux vidéo en classe. Je connaissais pas un peu déjà ce jeune homme à travers les réseaux sociaux mais j'ai eu l'occasion de discuter avec lui longuement avant et après la conférence, il est super sympa, très accessible et passionné par ce qu'il fait! D'ailleurs, vous devriez retrouver dans la rubrique "LA PAROLE AUX GAMEURS" prochainement une interview de lui parlant de sa vie de gamer. :)

Retrouvez Romain VINCENT sur:

* Youtube

* Twitter

* Facebook

Merci également à Visiatome pour avoir organisé cette conférence et l'exposition qui est encore visible jusqu'au 6 Septembre 2016.

 

Et à très vite, pour l'article sur une petite visite de l'exposition JV à Visiatome! Et si vous voulez voir la conférence complète, suivez le lien ci-dessous proposé par le musée sur Youtube.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article