Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

Hier matin, j'ai pu assister sur Montpellier au Cap Oméga, la maison du Numérique, à un petit déjeuner/conférence sur l'eSports et le Gaming dont le sujet annoncé était "eSport : challenges pour un marché en hyper-croissance". Pour parler de cela, plusieurs intervenants d'horizons différents étaient présents:

  • Désiré KOUSSAWO Event director chez ESL France
  • Sami HARBI Infrastructure Sales Engineer chez DELL
  • Boris BERGEROT Co-fondeur & CEO de STAKRN
  • Benjamin DUMAZ Content Director chez UBISOFT (vous avez déjà entendu parler de lui sur le blog puisque j'avais assisté à une conférence au festival NOGA 2015 sur la saga Assassin's Creed)
  • Barbara DESMAREST VP Sales Europe chez Vogo Sport
  • et Marie-Laure VIE de chez FrenchSouth.Digital qui animait la réunion.

L'intérêt était de faire le point sur l'eSport en France, les évolutions en cours et le futur de ce business avec une présentation du STAKRN qui est lancé en version BETA depuis hier et accessible!

Cap Oméga, le lieu de la réunion

Cap Oméga, le lieu de la réunion

Je vous donne les différentes interventions de la réunion:

L'eSport a des paramètres de sports traditionnels puisque les sportifs virtuels s'entrainent, s'organisent... Ce n'est pas un phénomène nouveau, ça existe depuis 20 ans à l'époque de QUAKE). On a deux types d'arènes sportives: virtuelles et physiques (stades de foot utilisés à certaines occasions). Et l'eSport, c'est tout un système économique! Pour preuve d'un intérêt économique, des stars comme Shaquille O'Neal investit dans l'eSport comme le soulignait S. HARBI.

B. BERGEROT expliquait que le pays de l'eSport est la Corée du Sud et la France est en forte concurrence avec ce dernier. Récemment le gouvernement a créé FRANCE ESPORTS pour encadrer tout ce système autour ce phénomène explosant en France, pour structurer les équipes, les joueurs, les agents économiques et les événements. En Chine, il est monté plus de 1200 événements eSports/Gaming!

B. DUMAZ a expliqué de son côté qu'Ubisoft ne s'investait pas énormément dans l'eSport. A Ubisoft, il y a quand même des titres qui sont intégrés dans le monde des compétitions de jeux vidéo:

  • Just Dance, la preuve à la Paris Games Week avec la coupe du Monde:

La France n'est pas en retard pour l'eSport, il y a un terreau des champions de demain mais l'écosystème est encore frileux pour les investisseurs.

S. HARBI expliquait qu'en Corée du Sud, un peu le temple de l'eSport, tout est très structuré et très réglementé par l'Etat: les compétitions, les salaires des joueurs, l'éducation des joueurs et des équipes (s'il y a tricherie de constaté ça peut coûter très chers à ceux qui sont impliqués). En France, ça commence à se faire.

B. BERGEROT: "L'écosystème est ouvert et tout le monde est motivé. On peut contacter facilement le SYndicat National du Jeu Vidéo, la Fédération Française de Jeu Vidéo ou l'Electronic Sports League."

Pour revenir à FRANCE ESPORTS, c'est un regroupement d'un dizaine de structures comme ESL ou WEBEDIA, des acteurs majeurs de l'eSport pour trouver un cadre juridique, économique à l'ensemble. Il n'y a pas d'éditeurs de jeu vidéo dans ce regroupement ce qui pourrait peut être arriver un jour mais ce n'est pas prévu pour le moment.

B. DUMAZ revenait sur le fait qu'Ubisoft veut faire vivre leurs marques avec des films, des séries par exemple et l'eSport fait partie des pistes à explorer pour vivre leurs licences. Pour lui d'ailleurs, un potentiel eSport d'un titre peut influencer son développement. Mais cela est à risque car comment prédire qu'un titre peut perdurer 10 ans même s'il est excellent comme Overwatch par exemple?

Pour voir les transformations rapides de l'eSport, l'exemple de la compétition en Pologne de Katowice a été évoqué. Voici une vidéo pour vous montrer ce qui s'y est passé cette année...

La ville a perdu beaucoup d'intérêt économique avec l'industrie il y a quelques années et a décidé d'investir dans l'organisation d'un événement eSport. Ca a bien marché et depuis c'est un événement majeur mondial de l'eSport!

La magnifique salle que vous avez pu voir dans la vidéo en est la preuve irréfutable car elle a été construire spécialement pour ce show vu que le stade de la ville était trop petit! Mais à côté de cela, les retombées économiques sont importantes au niveau tourisme par exemple (tous les hotels sont pleins à cette période) En France, il y a des tests pour voir comment peuvent se développer ce genre d'événements c'est le cas à Poitiers par exemple.

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

Mais à priori, en France, cela bouge beaucoup et très rapidement car des villes comme Lille, Paris et Nice sont super intéressées (elles ont de grandes infrastructures) pour organiser une compétition eSport avec l'ESL et même des villes plus petites. J'ai notamment eu échos de rumeurs de forte demande sur Nîmes!!! Je signe où??? ;)

A Montpellier, pourquoi pas? Il n'y a rien de prévu officiellement mais Montpellier a beaucoup d'atouts et d'infrastructures pour organiser ce type d'investissements, la mairie serait-elle intéressée?...

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

Le financement et l'intérêt économique de ces compétitions, c'est une chose mais il faut bien des équipes pour y participer!

D'après S. HABIR, il faut compter en gros 1 million d'euros minimum pour monter une équipe eSport pour financer la logistique, les transports, l'encadrement, la gaming house pour les entrainement et l'hébergement des joueurs. En général, c'est financer par des grandes marques internationales. Une grande équipe eSport comme FNATIC, c'est 10 millions d'euros de budget!

 

Ces compétitions jouent beaucoup sur la Fan Experience. On peut voir les matches en direct sur le net, surplace, des écrans géants, des shows, des stands pour acheter du matériel et des goodies en tout genre... On a les ingrédients d'une compétition sportive traditionnelle!

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France
COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

VOGO Sport travaille déjà dans le milieu du sport, notamment celui du Hand avec des applications comme VOGO Cam qui permets en temps réel et dans la salle même de revoir des actions ou avoir des infos complémentaires et ils sont déjà prêts pour proposer ce type d'expérience pour des compétitions de jeux vidéo.

Le financement de ces compétitions et des équipes dont on vient de parler sont essentiellement réalisés grâce à des marques, des investisseurs. Mais STAKRN propose une nouvelle alternative.

Je vous en avais parlé déjà dernièrement, mais là, ça y est c'est lancé, le site STAKRN est bien là en version BETA pour vous montrer l'étendu de ses services.

On a ici le "premier accélérateur de projets eSport"!

 

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

L'objectif est de mettre en relation les acteurs de projets en passant par du crowfunding rewards (récompenses de finacement participatif). Le principe est comme pour les autres plateformes de crowfunding sauf qu'ici on est spécialisé dans le Gaming/eSport:

  • organisation de lan
  • création et financement d'équipe gaming ou d'une gaming House (lieu d'entrainement d'une équipe gaming et leur QG)
  • financer des Cash Prizes (les récompenses financières données aux vainqueurs de compétitions)
  • financer une chaîne de streaming (pour achat de matériel,...)
  • monter des événements
  • financer la création d'un jeu vidéo
  • aider un Cosplayeur.

Et tout cela en ayant une contrepartie qui peut être un goodie, une rencontre avec le créateur du projet, invitation à un event, un jeu par exemple.

COMPTE-RENDU de la conférence/déj sur l'#eSport et le #gaming en France

Pour terminer la séance, il y a pas d'informations supplémentaires sur le sujet que je vous donne en vrac:

  • le monde du foot s'intéresse au gaming en montant des équipes eSports (Manchester United, Bayern Munich, West Ham) qui n'ont pas forcément un rapport avec le foot virtuel d'ailleurs!
  • En France, les matches d'eSports vont être diffusés à la TV ou des émissions sur le sujet vont apparaitre (Canal + et TF1 ont annoncé le lancement à la rentrée de tout ça). Aux Usa, des grosses chaines comme ESPN ou CBS se lancent aussi!
  • Chez Ubisoft, on parle de "bataille pour le temps du joueur". On ne peut pas jouer à dix jeux en même temps et donc il faut partager le temps de leurs jeux avec des jeux mobiles et autres supports de jeux... Ils doivent prévoir la concurrence et la complémentarité avec les autres médias.
  • B. DUMAZ ne croit à l'eSport avec des casques de réalité virtuelle (moi non plus d'ailleurs... lol). Il pense que les joueurs d'un jeu ne sont pas les mêmes personnes qui aiment regarder ce même jeu. Un joueur d'Overwatch va jouer à ce jeu mais va rarement regarder des vidéos de jeu sur ce même jeu.
  • L'ESL, c'est 500 salariés dans le Monde. 14 salariés en France et ils devraient être 20 d'ici la fin de l'année. Ils ont le projet de monter une chaine TV d'eSport 24h/24. L'ESL, c'est pour eux de l'entertainment, du spectacle, du show!

Voilà ce que je pouvais vous rapporter de la réunion d'hier matin sur le monde de l'eSport.

J'ai rencontré du beau monde, très sympathique. J'ai même croisé Kevin 'SoniK' Leaune champion du Monde sur Project Cars. :)

C'était très intéressant et je souhaite longue vie à la plateforme de Crowfunding Stakrn qui a de belles aventures à vivre! Allez voir leur site si vous avez besoin de plus d'informations. Merci d'ailleurs à Boris BERGEROT pour l'invitation et le partage des slides qui sont intégrés à cet article.

Je reviens vers vous les gameuses et les gameurs pour l'évolution du site.

J'espère que ça vous a intéressé. Bon week end et je vous laisse avec une vidéo de présentation de Stakrn! :)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article