Le blog Gaming de Starsystemf

Le blog Gaming de Starsystemf

Le plaisir de jouer avant tout!

LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE VII : PIPPO

LA PAROLE AUX GAMEURS ACTE VII : PIPPO

C'est au lendemain d'une annonce surprenante de sa part que je publie l'interview d'un des ex-membres d'HautBasGaucheDroite.fr je veux parler bien sûr de Pippo!

C'est avec grand regret que j'ai appris son départ du podcast hier, cependant, pas de panique ce passionné de jeux vidéo reste gameur, il part en parfaite entente avec la team d'HBGD mais il va suivre de nouveaux horizons vidéoludiques! Je lui souhaite bonne chance pour la suite!

Je publie donc l'interview réalisée le 24/07/2015 où il nous parle avec aisance et passion de ce qui nous unit tous, mes lecteurs, Pippo et moi-même: le jeu vidéo.

Je lui laisse la parole, c'est parti!

  • "Comment ça va ?

Plutôt bien, la fin de semaine arrive, 3D Street of Rage 2 est dispo et jouable en multi local, que demande le peuple ? Sa prochaine émission HBGD ? Elle arrive, jouable en locale et en ligne !

 

  • Peux-tu te présenter à mes lecteurs pour savoir qui tu es “In Real Life” ?

Pippo (avec 2 P comme dans Philippe ou comme dans « Pippo Inzaghi s’est encore joué de la défense adverse »), vieux mais pas trop (34 ans en fait), né à Bastia à une époque où une petite ville comme ça pouvait avoir 3 magasins de jeux vidéo incroyablement bien achalandés ! Quand je range mon fidèle casque et que je ne dis pas des bêtises sur les ondes des internets mondiaux, je suis chercheur dans le domaine de la santé publique. J’adooooooooooore faire des recherches biblio, j’adooooooooooore accumuler des connaissances et j’aime encore plus les produire ! Bien évidemment pas forcément dans le cadre du JV, mais depuis que nous avons saisi l’opportunité à l’été 2012 de causer dans le poste, j’aime beaucoup faire des ponts, méthodologique ou thématique. C’est ma seule et unique activité fixe autour du JV, même si parfois je participe à d’autres émissions chez Jeu de Pixel (coucou Azura et toute la bande !) ou sur Gaming Live dans les DéMaJe de l’ami Tmdjc. Comme vous pouvez le lire, j’aime bien parler, c’est un de mes plus grands vices ! Grâce au podcast, j’ai pu faire de superbes rencontres dans le petit monde et du JV et de la culture autour de celui-ci, comme la légende Matt Murdock (Futch et moi avons quelques rêves d’enfant en commun), Edwige Lelièvre, Mehdi de JGMNP, Douglas Alves et j’en passe. Mais la plus belle de toute, c’est quand même celle de notre petite équipe, Hobes, Futch, Shin, Myke, Alphonse, Sprite Oddity, Ashura et les autres. Nous nous connaissions quasi-tous des fora depuis un moment mais le fait d’avoir franchi le pas et d’avoir médiatisé nos discours et connaissances sur le JV sous la forme de podcast a créé des synergies vraiment superbes. Et c’est une joie chaque semaine de se lever à l’aube le dimanche pour aller susurrer des trolls à l’oreille des auditeurs tout en rigolant bien de l’autre côté du micro.

 

  • Dans une semaine type, quel est ton temps de jeu en moyenne?

C’est hyper variable.

Si je craque complètement pour un jeu, type PuyoPuyoTetris, c’est infernal. Chaque interstice de temps libre va se transformer en conquête du mode 40 lignes (faire 40 lignes le plus vite possible et avec le meilleur score) et ça donne des semaines à peut-être 20h de jeu.

Parfois, le mal de jouer me prend comme le mal de vivre de Barbara et je passe des journées entières sans toucher un pad, un écran tactile, un stick. Dernièrement, j’ai eu ce genre de passage à vide où j’essayais de relancer des jeux déjà fait sans succès…

 

  • Maintenant, parlons plus de jeu vidéo, comment et quand as-tu commencé ta vie de Gameur?

En fait j’ai l’impression d’être tombé dedans depuis tout petit. Mon grand-père avait un très vieil ordi Texas Instrument avec des cartouches type Othello, le plus grand de mes cousins un Amstrad 464 à K7 et je me souviens très bien d’Infernal Runner ou Billy la Banlieue, j’ai eu moult jeux électroniques, Game and Watch ou autre (la Grande Evasion, à jamais dans mon cœur). Mais le moment où j’ai su que les jeux vidéo et moi, c’était à la vie à la mort du pad balancé contre un mur, c’est en découvrant Kung-Fu Road sur Yeno Super Cassette Vision chez mes meilleurs copains. Là, il s’est vraiment passé un truc qui allait plus loin que l’attrait pour les formes qui clignotent à l’écran, ce n’était pas juste moi qui envoyait des inputs à l’écran, quelque chose me revenait, une sensation grisante naissait au fond de moi, en partant du ventre et en remontant partout dans mon corps.

Vous pensez peut-être que j’embellis l’affaire (après tout mentir est le propre de l’écrivain comme disait Aragon dans la préface de « Les Cloches de Bâle »), mais pour que le souvenir soit aussi fort encore en moi, c’est que j’ai du « prendre cher » à l’époque !

Après ça, il y a eu les bornes du bar de mon village (Solar Warrior/Xain'd Sleena en tête et Pooyan ensuite) et ma première console rien qu’à moi, la Sega Master System de l’amour, 1ere édition européenne, sans jeu pré-installé (à part le fabuleux labyrinthe de l’escargot), Hang-On en Sega MyCard et les joypads câblés sur le côté avec un micro-stick au milieu du D-pad. Avec Wonder Boy in Monster Land.Et ça a été le drame.

3D Street Of Rage 2, le jeu du moment à l'époque de l'interview. Quelle série mythique pour moi aussi...

3D Street Of Rage 2, le jeu du moment à l'époque de l'interview. Quelle série mythique pour moi aussi...

  • Quel est ton jeu du moment ? Y a-t’il un jeu auquel tu joues régulièrement ? Celui que tu attends le plus ?

Celui dont je vous ai parlé en intro, 3D Street of Rage 2 ! Les conversions/adaptations des gars de M2 pour l’eShop 3DS sont des bijoux, ces petits génies font plus que préserver le patrimoine vidéoludique et on se doit de les soutenir pour ça. D’ailleurs, ils ont fait la version quasi ultime en terme de portage (il manque les ventilo quand on joue !) d’un jeu que je ressors hyper souvent et qui est Out Run. Il faut savoir que je détester les jeux de courses, mais Out Run, c’est autre chose. Sinon je joue hyper souvent à toutes les déclinaisons possibles et imaginables de Tetris, aux divers Street Fighter (j’ai une passion pour la saga, décriée, des EX) et dernièrement, je me suis refais l’intégralité des Metroid en 2D, pour me souvenir ce que c’était la cohérence gameplay/game design/level design/scénario/narration dans un jeu. D’ailleurs à ce sujet, je ne saurais trop vous conseiller les chroniques, en anglais, de Jeremy Parish sur le sujet, dispo sur son site http://www.anatomyofgames.com/

Et le jeu que j’attends le plus actuellement, c’est Monster Boy des français de The Game Atelier qui est la suite, pas spirituelle non, vraiment la suite de la saga Monster World dont Wonder Boy in Monster Land (aussi appelé Monster World au Japon) est le 1er épisode. Quand j’ai appris que le Héros Légendaire n’avait pas disparu, et que son papa lui-même Ryuichi Nishizawa allait relancer la machine, j’ai vécu un peu ce qu’à du ressentir Laurent Casanova quand il a emmené Bastia en D1 en 1994.

Une des séries cultes à Pippo

Une des séries cultes à Pippo

  • Quels sont tes jeux cultes ?

Les Wonder Boy, mais vous vous en doutiez si vous êtes arrivés jusque là ! Out Run aussi, les Dragon Quest (le VII arrive enfin en Europe !!!!), les Final Fantasy (j’ai rarement autant vibré que l’été où je faisais le VI en parallèle avec un copain), Tetris, les Mario (particulièrement Super Mario World 2 – Yoshi’s Island, qui reste à ce jour pour moi le chef d’œuvre ultime du jeu de plateforme), les 2 premiers Suikoden, Grandia, Super Hexagon (on a pas mieux pour entrer dans « la zone », ce moment où le joueur n’a plus de contrôle conscient et que son corps semble agir avant les impulsions de son esprit), Parodius en Hucard, Tengai Makyou II version Super CD-Rom² et la Saga Castlevania, Symphony of the Night en tête.

Et la saga Ys, je ne dirai rien de plus sur le sujet, ça risquerait de rajouter une cinquantaine de pages à cette interview…

Tout ça a l’air très console, du coup je vais conclure sur 3 jeux ordi only, des jeux qui tournaient sous DOS d’ailleurs, Day of the Tentacle, le point and click le plus drôle jamais écrit par LucasArt, la saga Ultima (le IV et les 2 VII en tête) et un ovni a ne pas mettre entre toutes les mains tellement c’est, de mon point de vue, le jeu le plus effrayant et dérangeant que je connaisse, I Have No Mouth and I Must Scream… J’ai pu le refaire très récemment et… c’est toujours aussi noir et sans espoir… Je ne sais pas si ça sortirait encore ce genre de point and click aussi unique… Je vous laisse le soin de vous renseigner, mais sachez que c’est un peu l’inverse de Day of the Tentacle dans son genre…

 

  • Sur quelle plateforme joues-tu ?

Tout, absolument tout ce qui existe ou a existé. Tant qu’un jeu est bon et qu’il me donne envie, qu’il soit sur Xbox One, PC-88 de Nec, Android ou Fairchild F, j’essaierais d’y jouer.

Mais si la question est sur ma pratique très actuelle, là pendant qu’on se parle, j’ai toujours au moins une de mes 3DS sur moi, ma Vita et mon tel Android. A la maison, plutôt sur Wii U actuellement (le off screen, c’est parfait pour la paix des ménages) et je redécouvre les joies du jeu PC sans autoexec.bat et toutes les bidouilles qui m’avaient rendu fou au milieu des années 90. Et régulièrement, je ressors mes vieilles machines portables !

 

  • Quel type de joueur es-tu? Plutôt un joueur solitaire ? Un joueur qui joue beaucoup en réseau ? Un joueur qui préfère les soirées entre amis à jouer à plusieurs ?

Plutôt solo ou multi local, pour pouvoir tirer le fil de la manette ou jouer le goûter comme quand on était plus jeunes avec mes cousins ! Actuellement, c’est quand même 99% solo, il n’y a guère que Mario Kart 8 et avant ça, Mario Tennis 3DS et Street IV qui me font pratiquer parfois le multi en ligne.

 

  • Plutôt consoles portables? Consoles de salon? Smartphones/tablettes? PC?

Ca dépend du jeu ! Je pratique le syncrétisme avant toute chose. Mais sur les dernières années, c’est quand même les portables, la Wii U off screen ou le mobile qui ont été mes plateformes de prédilection.

 

  • Quel style de jeu apprécies-tu le plus ? Pourquoi ?

De manière générale, je préfère quand un jeu s’adresse à mes pouces plutôt qu’à autre chose en moi, du coup, j’aime les genres où on « joue » un max, type plateforme 2D (mon sens de l’orientation en 3D étant catastrophique, je suis souvent perdu…), Shmup, jeux de baston 2D (à zoning, je suis assez nul aux jeux « d’agression » typés SNK) et plateforme/aventure, type « metroidvania ». Bref je suis assez arcade.

Mais j’ai fait aussi des centaines de RPG, c’est fou, non ? Ce sont souvent des équilibres fragiles entre gameplay/game design/level design/scénario/narration et quand c’est vraiment réussi, ça atteint des sommets (Dragon Quest VII, t’ai-je suffisamment dit à quel point je t’aimais d’amour tendre et de pâquerettes ?)

Par contre, je n’aime pas les jeux de course, assez peu les simulations de sport et en puzzle, hors Tetris et les Picross, je sature très vite

 

  • De manière générale, tu joues à quels styles de jeux ?

Celui qui me captive le plus au moment M ! Syncrétique aussi sur le genre !

 

  • Qu’est-ce qui, d’après toi, fait un bon jeu ?

Le juste dosage entre exigence et excellence, dans quelle mesure un jeu te pousse à te dépasser et comment il sait récompenser ce dépassement, type Spelunky ou The Binding of Isaac. Je ne sais pas en fait s’il y a une formule magique pour un bon jeu, mais j’aime avant toute chose qu’il m’embarque surtout par son système, par les moyens à mettre en œuvre pour le pratiquer avec plaisir et possibilité d’approfondir ce plaisir. Une histoire géniale avec un gameplay limité, je n’y arrive pas. Je suis incapable de m’investir dans un Visual Novel et Dieu sait que j’ai essayé…

 

  • Quel est ton meilleur souvenir de Gameur ? Ton pire ?

Je crois que je n’oublierais jamais l’après-midi passée avec un de mes cousins pour finir Flashback sur Megadrive. On réfléchissait ensemble à la manière de se sortir de cette planète extraterrestre et il fallait enchainer les éclairs de génie tellement c’était parfois tendu. Je me souviens de tout ce qu’on nous avons du entreprendre pour y arriver comme si c’était hier…

Pour le pire, je vous invite à écouter notre émission 151 dont c’est le thème, j’ai eu des moments difficiles dans ma vie de joueur ! Il y a des pertes de sauvegarde dont on se remet très mal…

 

  • J’adore les bandes originales de jeux vidéo, est-ce qu’il te prend d’en écouter régulièrement? Une ou des OST de référence?

Oh oui, j’écoute pas mal de musique de JV, depuis Final Fantasy VI. Avant ça, tout d’abord je ne savais pas que les OST étaient vendues dans le commerce (ça, ce n’était pas arrivé jusqu’à Bastia) et d’autre part, je n’avais jamais été aussi envouté…

Allez quelques bonnes bandes :

  • N’importe quelles versions des morceaux d’Out Run
  • Ys Silver Anniversary Edition – Music From the History of Ys
  • L’OST de Xenoblade Chronicles
  • Celle de FFVI

 

  • Quelle personne importante du Jeu Vidéo voudrais-tu rencontrer? Pourquoi ?

Yoshio Sakamoto, le « director » de Metroid Fusion, j’aimerais tellement parler avec lui de question d’apprentissage et de compréhension d’un gameplay en action. Ou Yuji Horii sur les mêmes questions dans Dragon Quest VII.

Bien plus près de nous, j’aimerais bien rencontrer Sébastien Hock-Koon, super player qui a utilisé sa pratique pour en faire des articles scientifiques en science de l’éducation.

 

  • Quel regard as-tu sur ta vie de Gameur jusqu’à présent? Comment vois-tu le futur du Jeu Vidéo ?

Avoir un regard dessus, ça me parait vachement rétrospectif, genre « pourquoi tout ça ? Comment en suis-je arrivé là ? ». Je suis bien trop dedans pour avoir un regard, je ne suis pas encore extérieur à ma passion. D’ailleurs ce jour-là…

Mais je sais que ce jour ne peut pas arriver, Pablo Sandoval, personnage extraordinaire de « Dans Ses Yeux » le disant bien mieux que moi :

« “El tipo puede cambiar de todo: de cara, de casa, de familia, de novia, de religión, de dios… pero hay una cosa que no puede cambiar… no puede cambiar de pasión.”

 

Quant au futur, je n’en sais rien, mais je sais qu’il y aura toujours un jeu quelque part qui me fera rêver. Et au pire je ressortirais ma Gameboy avec Tetris et Golf et je jouerais encore avec plaisir !

 

  • Pour conclure cet entretien, as-tu quel chose à dire en plus de tout ça?

Merci à toi de me donner cette opportunité !"

 

Merci surtout à toi Pippo d'avoir pris le temps de répondre à mes questions et d'avoir été aussi disponible pour moi!

J'ai beaucoup apprécié ses réponses avec une phrase que j'ai adoré: "je préfère quand un jeu s’adresse à mes pouces plutôt qu’à autre chose en moi". Terrible!

Voilà pour cette semaine, j'espère que vous avez apprécié comme moi d'en savoir plus sur ce gameur.

La semaine prochaine, ce sera une gameuse qui participera à "La Parole Aux Gameurs et ce sera Mistykyu de l'équipe Halo.fr et d' HaloQG!

 

Si vous aussi, vous avez des idées de questions à poser à mes invités (ou aux futurs invités), n'hésitez pas à me contacter avec des commentaires sur l'article, par le formulaire de contact, sur Twitter ou Facebook!

@ bientôt les gameuses et les gameurs!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Starsystemf 19/08/2015 18:27

Tout à fait, il est de qualitaayyyy!!! :-)

Tmdjc 19/08/2015 12:04

Pippo... cet homme de QUALITAYYYY ^_^